عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI souligne la volonté de l'Algérie de relancer les relations avec le Maroc dans différents domaines 23/01/2012

 


M. MEDELCI souligne la volonté de l'Algérie de relancer les relations avec le Maroc dans différents domaines 

 

L'Algérie est animée d'une ferme volonté de relancer les relations avec le Maroc dans différents domaines, a déclaré lundi le Ministre des Affaires Etrangères, M. Mourad MEDELCI, dans une allocution lors d'entretiens avec son homologue marocain, M. Saâd-Eddine El Othmani. 


Cette volonté est la concrétisation des orientations du Président Abdelaziz Bouteflika et du Roi Mohamed VI, appelant à construire des "relations de coopération sérieuses, solides et fructueuses au mieux des intérêts des deux peuples et des deux pays frères", a précisé M. MEDELCI. 


"Nous oeuvrerons de concert pour une évaluation objective des échanges de visites entre les membres des gouvernements des deux pays depuis 2011", a indiqué le Ministre. Il a souligné dans ce sens que ces visites ont abouti à des résultats positifs, notamment la signature de plusieurs conventions et mémorandums d'entente visant à développer et à renforcer les relations bilatérales". 


Le Ministre a mis en exergue la volonté des deux parties de consacrer la tradition de la concertation, de la coordination et du dialogue permament entre l'Algérie et le Maroc concernant les questions d'intérêt commun. 


"Votre visite intervient dans le sillage des mutations et des développements ayant marqué la région du Maghreb arabe, ce qui nous incite à oeuvrer de concert pour redynamiser les institutions et les structures de l'Union du Maghreb arabe (UMA) et consacrer le concept de l'intégration économique entre les pays maghrébins", a souligné M. MEDELCI à l'adresse de son homologue marocain. 


Il a souligné dans ce contexte que les intérêts des pays de la région sont étroitement liés à ce projet civilisationnel. 


"Compte tenu de l'accroissement des regroupements régionaux et internationaux, nous aspirons à amorcer une nouvelle étape d'action intermaghrébine, tout comme nous souhaitons la poursuite de la coordination autour des questions d'intérêt commun dans notre espace maghrébin, arabe et méditerranéen", a souligné M. MEDELCI. 


Le but étant de "cristalliser les positions qui font de l'Union du Maghreb arabe un partenaire régional actif et un interlocuteur des autres regroupements régionaux particulièrement l'Union européenne (UE) ainsi que dans les questions relatives à l'avenir des relations entre les deux rives de la Méditerranée", a expliqué le Ministre. Ceci est d'autant plus important compte tenu des "développements accélérés en cours dans le monde", a ajouté le Ministre.