عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI : l'accord d'association avec l'UE est "complet, global et complexe" 03/02/2010

L'accord d'association signé entre l'Algérie et l'Union européenne (UE) est un accord "complet, global et complexe", a indiqué mercredi à Alger, le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad MEDELCI. 

"Au bout de cinq années de la mise en oeuvre de cet accord, nous découvrons, chemin faisant, certaines de ses subtilités qui ne sont pas correctement perçues de part et d'autre", a souligné M. MEDELCI dans une déclaration à la presse au terme de l'audience qu'il a accordée au directeur Proche et Moyen-Orient Méditerranée du Sud à la Commission européenne, M. Thomas Dupla DelMoral. 

"Nous avons le sentiment qu'il faut pourtant que cet accord soit non seulement bien compris, mais respecté, telle est la volonté de l'Algérie", a affirmé le ministre, soulignant qu'"il n'est pas question pour l'Algérie de ne pas respecter les engagements auxquels elle a souscrit". 

Pour M. MEDELCI, le "plus important c'est que cet accord ne soit pas géré comme un acte juridique". 

En ce sens, il a estimé que les deux parties devraient revenir à l'essence de l'accord, lequel, a-t-il rappelé, est "d'abord une volonté politique de l'Algérie et de l'UE de promouvoir une coopération globale". 

"Il s'agit d'une volonté qui n'est pas en contradiction avec les dispositions de l'accord", a-t-il encore affirmé, expliquant que "cette volonté nous impose d'évaluer, plus que le respect des textes, ce que nous avons obtenu de ces textes". 

Evoquant l'objet de la visite en Algérie de la délégation de très haut niveau de l'UE, M. MEDELCI a indiqué qu'elle (la visite) projette les deux parties sur l'avenir. 

"C'est un avenir que nous voulons encore plus fécond dans divers domaines, notamment la diversification, l'investissement et la circulation des personnes", a asséné le ministre, soulignant à cet effet que les deux parties ont eu des discussions "extrêmement intéressantes" pour se prolonger à travers des rencontres informelles. 

Faisant remarquer que l'Europe est en train de changer avec la mise en place de la nouvelle commission à l'instar de l'Algérie qui a aussi "beaucoup changé", il a "souhaité" que l'accord d'association soit "compatible" avec ces mutations. 

De son côté, M. Dupla Del Moral a indiqué que le but de sa visite consiste à "redynamiser" les relations entre l'Algérie est l'UE après, a-t-il dit, "une période de pause due à des événements en Europe et en Algérie, notamment les changements d'équipe". 

Qualifiant les relations avec l'Algérie de "très importantes", il a souligné que l'UE oeuvre à les relancer tout en évoquant certains aspects qui demeurent en "suspens", des "initiatives" en cours et des "projets d'avenir" en commun. 

A cet effet, le représentant de la Commission européenne a relevé que l’année 2010 coïncide avec la révision de l'accord d'association, considérant qu'il s'agit-là d'une "opportunité" pour évoquer d'éventuels "ajustements souhaités par les deux parties". 

A propos de la révision de certaines clauses souhaitée par l'Algérie, il a précisé que "c'est un processus de négociations où tout peut être discuté". 

"La diversification est une des dispositions de l'Accord que nous comptons améliorer par le bais de la coopération entre l'Algérie et l'UE car nous avons des instruments et la volonté pour le faire", a-t-il souligné.