عربي   Français   English

 


  

AG de l'ONU: le Ministre des AE poursuit son activité diplomatique intense à New York 23/09/2021

 


Le Ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ramtane Lamamra, a poursuivi mercredi son activité diplomatique intense dans le cadre des travaux de la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU par la tenue d'une série de rencontres bilatérales avec ses homologues des Etats membres et sa participation aux réunions de haut niveau.

M. Lamamra a participé à la réunion ministérielle sur la Libye tenue pour examiner les derniers développements de la situation et les moyens de donner un nouvel élan au processus de mise en œuvre des résultats des conférences de Berlin.
La participation de M. Lamamra à cette réunion s'inscrit dans le cadre des efforts consentis par la diplomatie algérienne pour rapprocher les vues entre les parties libyennes en vue de trouver une solution politique et pacifique à la crise loin de toute forme d'ingérence étrangère.

Cette approche -selon le communiqué- a constitué l'essence de l'intervention de M. Lamamra aux travaux de cette réunion, le chef de la diplomatie algérienne ayant réitéré les positions constantes et de principe de l'Algérie ainsi que ses efforts incessants en soutien aux frères libyens.

M. Lamamra a également rappelé les principaux résultats de la réunion ministérielle des pays voisins tenue récemment en Algérie sous l'égide du président de la République, M. Abdelmadjid Tabboune.

Prenant part à la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale tenue en célébration du 20ème anniversaire de l'adoption de la Déclaration et du Programme d'action de Durban contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et les intolérances, le Chef de la diplomatie algérienne a souligné la nécessaire mise en place des mécanismes adéquats à la réparation des injustices résultant de ces pratiques inhumaines, et mis l'accent sur l'impératif de mettre fin à l'occupation, notamment en Afrique, qui constitue l'une des sources et manifestations les plus dangereuses de discrimination, d'intolérance et de haine.

Il a passé en revue, à cet égard, les efforts et les mesures prises par l'Etat algérien afin d'interdire et de lutter contre le discours de haine et le renforcement des valeurs de tolérance et d'acceptation de l'autre, rappelant l'initiative de l'Algérie de l'institution de la journée internationale "du vivre ensemble en paix", célébrée le 16 mai de chaque année.

M. Lamamra a également pris part, poursuit la même source, aux travaux de la réunion ministérielle de concertation entre la troïka de la présidence de la Ligue arabe, (Algérie, Tunisie et l'Arabie Saoudite) et le Conseil de sécurité onusien.

Les participants ont abordé, lors de cette réunion, les différentes crises entravant la paix et la sécurité dans la région arabe, à leur tête la cause palestinienne et les moyens de renforcement du dialogue et de la coopération entre les pays de la Ligue arabe et le Conseil de sécurité au titre des efforts communs visant à trouver une solution pacifique et politique à ces crises.

A cette occasion, M. Lamamra a appelé à faire prévaloir le dialogue et la réconciliation et à répondre à la volonté des peuple afin de dégager des solutions politiques aux crises internes, mettant en exergue les efforts de l'Algérie pour la réalisation de la stabilité attendue sur le plan régional dans le souci de garantir une solution juste et définitive à la crise libyenne.

Concernant la cause palestinienne, M. Lamamra a réitéré la position inaliénable de l'Algérie en appui au droit du peuple palestinien à l'établissement de son Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale, appelant le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités juridiques et historiques afin de contraindre l'autorité d'occupation à respecter la légalité internationale et mettre fin à l'occupation des territoires palestiniens et tous les terres arabes occupées.
Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères a tenu des rencontres bilatérales avec ses homologues de France, du Gabon, de Norvège et de Malte. Ces rencontres ont été l'occasion d'aborder des questions régionales et internationales et le renforcement de la coopération bilatérale.
Elles ont également permis de passer en revue l'état des relations bilatérales et les perspectives de leur promotion, en sus de la concertation et de la coordination sur les principaux points inscrits à l'ordre du jour de cette session, y compris ceux liés à la paix, à la sécurité et au développement durable.

A cette occasion, M. Lamamra a informé ses homologues des efforts consentis par l'Algérie, sous la direction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour le règlement des crises en Libye et au Mali, et rappelé ses initiatives visant à renforcer les mécanismes de l'UA de lutte contre le terrorisme et le crime organisé dans la région du Sahel et au Sahara, ainsi que ses démarches pour consolider la confiance et à atténuer les différends entre les pays concernés par la question du barrage de la renaissance.

Le ministre s'est entretenu avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, avec lequel il a évoqué l'état des relations bilatérales et les moyens de les promouvoir, à la lumière des prochaines échéances bilatérales.

Les deux responsables ont échangé les vues sur les questions les plus importantes à l'ordre du jour de l'Assemblée générale (AG) et du Conseil de sécurité, en plus des derniers développements enregistrés sur la scène régionale, notamment en Libye, au Mali, au Sahara Occidental, au Sahel et au Sahara.

La coopération bilatérale et les moyens de la promouvoir et les derniers développements en Afrique, en prévision de l'adhésion du Gabon au Conseil de sécurité, en qualité de membre, à partir de l'année prochaine ont été au centre de la rencontre de concertation entre M. Lamamra et son homologue gabonais, Pacôme Moubelet-Boubeya.

L'entretien de M. Lamamra avec la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Ine Marie Eriksen Soreide a porté sur les moyens de promotion des relations d'amitié et de coopération entre les deux pays, outre la concertation et la coordination en vue de conforter la convergence des positons entre les deux pays autour des principales questions régionales et internationales, et leurs démarches communes pour la promotion des solutions politiques et pacifiques aux crises dans le cadre du respect de la légalité internationale.

L'entretien de M. Lamamra avec son homologue maltais, Evarist Bartolo a été une occasion pour les deux ministres de passer en revue les relations bilatérales fondées sur l'amitié et la coopération, et de réaffirmer leur engagement à œuvrer pour leur développement et diversification.

Les deux responsables ont examiné, en outre, les principaux défis communs à relever dans la région de la méditerranée, y compris la situation en Libye et les perspectives du processus politique visant à mettre fin à la crise sévissant dans ce pays frère.