عربي   Français   English

 


  

Les décisions unilatérales de la Guinée et du Gabon d'ouvrir des consulats au Sahara Occidental ne peuvent en aucun cas légitimer la colonisation de ce territoire 18/01/2020

 

 


Communiqué du Ministère des Affaires étrangères 


L’Algérie a pris connaissance des décisions unilatérales des gouvernements de la République de Guinée et du Gabon d’ouvrir des représentations consulaires à Dakhla et à Lâayoune, deux villes occupées du Sahara Occidental.

Ces décisions graves qui constituent une violation flagrante des normes du droit international, des décisions et des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée Générale des Nations Unies relatives à la question du Sahara Occidental, ne peuvent en aucun cas légitimer la colonisation de ces territoires ni remettre en cause le droit inaliénable et imprescriptible du peuple sahraoui à l’autodétermination, conformément à la doctrine et à la pratique  consacrées des Nations Unies et de l’Union Africaine en la matière.

Ces actes unilatéraux qui tendent à entraver le processus de décolonisation en cours,  outre le fait qu’ils constituent une violation caractérisée des règles du droit international inhérentes aux droits des peuples à disposer  d’eux-mêmes, représentent aussi une atteinte grave au principe de la solidarité qui doit prévaloir entre les pays fondateurs de l’Union Africaine et qui doit guider leurs relations s’agissant tout particulièrement de  leur nécessaire  engagement à la défense en toute circonstance des règles et  des principes figurant dans l’acte constitutif de l’Union Africaine.