عربي   Français   English

 


  

L'accord de paix et de réconciliation au Mali au coeur des entretiens de Boukadoum et Tiébili 17/07/2019

 

 

 


Le Ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum, s'est entretenu mardi 16 juillet à Alger avec son homologue malien, Tiébilé Dramé, qui effectue une visite de deux jours en Algérie, durant laquelle il remettra un message du président Ibrahim Boubacar Keita, au chef de l'Etat, M. Abdelkader Bensalah.

A l'issue des  entretiens élargis aux membres des deux délégations, M.Boukadoum a indiqué que « nous avons eu l'occasion, lors de cette rencontre, d'aborder l'accord de paix et de réconciliation au Mali et les étapes jusque-là franchies », notant que  « l'Algérie a joué un rôle efficace et prépondérant dans le processus de  paix et de réconciliation au Mali (à travers le dialogue) ayant abouti à  des résultats très positifs ».
 
« Nous sommes actuellement en phase de mise en œuvre de cet accord entre  les maliens et toutes les parties avec bien entendu l'appui de la  communauté internationale, l'ONU et l'Union européenne », a-t-il  soutenu. 

Outre les relations bilatérales qui étaient au centre des discussions, les deux ministres ont également évoqué les questions régionales et particulièrement la  situation en Libye et au Sahara Occidental. 

Après avoir souhaité la bienvenue au ministre malien des Affaires  étrangères qui se rend pour la première fois en Algérie en cette qualité de  porteur d'un message du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, au chef  de l'Etat, Abdelkader Bensalah, M.Boukadoum a précisé que « cette visite  intervient un mois seulement après celle qu'il a effectuée au Mali où il a  présidé les travaux de la 14ème session du Comité bilatéral stratégique (CBS)  algéro-malien et la 3ème session du Comité de suivi de la mise en œuvre de  l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus de  dialogue d'Alger ». 

« Le Mali est un pays frère et la stabilité au Mali est le prolongement de  la stabilité en Algérie et dans toute la région », a soutenu M. Boukadoum.  

« Les relations avec le Mali sont pour nous centrales et doivent être  appuyées par toutes les parties », a-t-il ajouté, soulignant que « cette  visite vient perpétuer le dialogue bilatéral et renforcer les relations  diplomatiques et politiques entre les deux pays ».