عربي   Français   English

 


  

M. Lamamra s'entretient à Tunis avec le président de la Commission de l'UA 30/03/2019

 

 

 



Le vice-premier ministre, ministre des Affaires  étrangères, M.Ramtane Lamamra a eu, vendredi 30 mars, à Tunis, des entretiens élargis avec le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki  Mahamat, en présence du Commissaire pour la paix et la sécurité de l'UA, Ismail Chergui. 

Tenus en marge de la participation de M. Lamamra à la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, préparatoire au sommet arabe, les entretiens ont porté sur "les questions de la paix et de la sécurité en Afrique", outre "les développements des évènements aux niveaux régional et  international" notamment la réunion quadripartite sur la Libye qu'abrite Tunis  en marge des travaux du sommet arabe. 

Après avoir passé en revue la situation actuelle au Mali, en Libye et au  Sahel, M. Lamamra a affirmé "le soutien de l'Algérie aux efforts de l'UA visant la recherche de solutions politiques à ces crises", à travers le  dialogue constructif et le règlement  pacifique des crises, dans le cadre  du respect de la souveraineté des Etats et de la non-ingérence dans leurs  affaires internes.
 
Les deux parties ont évalué les résultats de la réunion de la deuxième table ronde sur le Sahara Occidental, tenue récemment sous l'égide des Nations Unies à Genève, sous la présidence de l'ex-président allemand,  Horst Kohler et ce en vue de renforcer la coopération entre l'UA et l'ONU,  dans le cadre des efforts consentis afin d'avancer dans le processus de règlement du conflit au Sahara Occidental, entre ses deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario. 

M. Lamamra et le président de la Commission africaine ont passé en revue  la coopération arabo-africaine et les voies et moyens de la promouvoir à de larges perspectives, vu les défis et les enjeux communs qui se posent aux deux régions ainsi que les moyens communs, et ce en prévision de la tenue du sommet arabo-africain, prévu à Riyad en fin de l'année en cours. 

Les deux parties ont mis l'accent sur l'importance de la coordination au  niveau africain, à l'effet de relever les défis auxquels font face les  Etats africains, y compris la lutte antiterroriste, le crime organisé et la  migration illégale, dans le cadre du renforcement de la stabilité et de la  sécurité dans le continent africain.