عربي   Français   English

 


  

M. Lamamra s’entretient à Tunis avec des ministres arabes des Affaires Etrangères. 30/03/2019

 

 

 

 
 
 
Le vice-Premier ministre, Ministre des Affaires  étrangères, M.Ramtane Lamamra a tenu, samedi 30 mars, une série de rencontres avec des ministres arabes des Affaires étrangères, et ce en marge de la réunion  des ministres des Affaires étrangères préparatoire au Sommet  arabe, prévu  dimanche à Tunis. 

Outre le passage en revue de la situation actuelle aux niveaux régional et international, ces entretiens tenus respectivement avec les ministres des Affaires étrangères de Tunisie, du Koweït, de Bahreïn, de Libye, d'Egypte,  de Palestine et de Mauritanie, ont porté sur l'état et les perspectives de développement des relations bilatérales et les moyens de leur renforcement  dans les différents domaines. 

L'accent a été mis également sur le caractère central de la question palestinienne et l'affirmation de la position soutenant le peuple  palestinien dans sa lutte et son droit légitime à l'établissement d'un Etat  indépendant, avec Al-Qods pour capitale, en réitérant le rejet catégorique de toute procédure susceptible de porter atteinte à son statut historique et juridique, ainsi que le refus absolu de la proclamation américaine de la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan occupé. 

S'agissant des crises qui secouent certains pays arabes, M. Lamamra a  indiqué que "la vision de l'Algérie et son évaluation de la situation particulière prévalant dans la région arabe émanent de ses positions constantes et de principe, fondées sur la respect de la souveraineté  nationale des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires internes, ainsi que de ses actions en faveur du règlement des conflits, par voies pacifique  et politique, à travers le dialogue inclusif et la réconciliation nationale  entre les enfants d'une même patrie, tout en refusant l'ingérence  étrangère,  quels que soit ses formes et ses motifs". 

Par ailleurs, M. Lamamra a plaidé pour "l'intensification de la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, conformément à une approche globale conforme à la légalité  internationale notamment pour empêcher les terroristes d'utiliser les technologies de l'information et de la communication (TIC) dont Internet,  pour commettre leurs crimes contre des personnes et la sécurité des Etats". 

Le chef de la diplomatie algérienne a passé en revue avec ses homologues arabes "le processus de réforme et de développement de la Ligue arabe", mettant l'accent sur l'impératif de redoubler d'efforts afin d'améliorer le  fonctionnement de la Ligue arabe et de développer le système de l'action  arabe commune, en adéquation avec les développements enregistrés sur les  scènes régionale et internationale.