عربي   Français   English

 


  

Messahel prend part, à New York, à la 9ème réunion ministérielle du Forum global de lutte contre le terrorisme 27/09/2018

 

 

 

 

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel, a pris part, mercredi à New York, à la 9ème réunion ministérielle  du Forum global de lutte contre le terrorisme.

 Organisée en marge de sa participation aux travaux de la 73ème session de  l'Assemblée générale des Nations unies, la réunion a été co-présidé par le  Maroc et les Pays Bas, coprésidents en exercice du GCTF. 

 M. Messahel a souligné lors de son intervention "qu'en dépit des reculs et des défaites qui lui ont été infligés ces derniers temps, le terrorisme  constitue toujours une menace globale face à laquelle aucun pays n'est à  l'abri".  

"Cette menace, a-t-il dit, se déplace et démontre une grande capacité de  mobilité, de mutation, d'adaptation et d'innovation notamment dans ses  modus operandi". 

Abordant, à ce propos, le cadre institutionnel de lutte contre le terrorisme au niveau international, le ministre s'est félicité du travail accompli par le GCTF, soulignant que " ce Forum s'affirme d'année en année  comme une importante plateforme de dialogue, d'échange mais surtout de  production de normes, de bonnes pratiques et d'outils communément reconnus  comme des contributions particulièrement utiles, enrichissant chaque fois  un peu plus l'éventail des instruments que requiert une conduite efficace  de la lutte contre l'extrémisme violent et terrorisme".  

Il a ajouté que la restructuration opérée par le SG des Nations unies au  niveau des instances chargées de la lutte anti-terroriste constitue, "une  réponse opportune qui ne manquera pas d'améliorer l'action commune contre  ce fléau dans ses différentes formes d'expression, radicalisation,  extrémisme violent ou violence terroriste". 

Dans le même cadre, le MAE note que quatre documents ont été soumis à la  réunion ministérielle du GCTF, portant respectivement sur le terrorisme  endogène, le retour des familles des combattants terroristes étrangers, la  collecte et le partage des preuves et la relation entre le terrorisme et le  crime organisé, ainsi que trois nouvelles initiatives proposées pour  l'élaboration de nouveaux instruments sur d'importantes dimensions de la  lutte anti-terroriste.  

Le chef de la diplomatie algérienne a indiqué, à cet égard, que ces  documents constituent "autant de contributions qualitatives dont la  communauté internationale, en particulier les pays directement touchés ou  potentiellement menacés par ce fléau, ont grandement besoin". 

Il a également mis l'accent sur "l'interconnexion du terrorisme et du  crime organisé", une thématique qui a été longuement abordée dans le cadre  de la réunion organisée, au mois d'octobre dernier, par l'Algérie et le  Royaume des Pays Bas, sur la relation entre le terrorisme et le crime  organisé transnational en Afrique de l'Ouest. 

Le ministre a, dans ce cadre, réitéré "l'engagement de l'Algérie à poursuivre et à développer, conjointement avec le canada, l'action menée  dans le cadre de leur coprésidence du groupe de travail sur le renforcement  des capacités des pays de l'Afrique de l'Ouest".