عربي   Français   English

 


  

Messahel prend part à une réunion de Haut niveau sur le Mali 26/09/2018

 

 

 



En marge de sa participation aux travaux de la 73ème session de l'Assemblée Générale de l'ONU, le Ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a pris part à une réunion de Haut Niveau sur la situation au Mali. 

Cette réunion a été marquée par la présence du Président de la République  du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, Secrétaire Général des Nations unies, Antonio Guterres, du Président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki Mahamat, de la Haute Représentante de l'Union européenne pour la  Politique extérieure et de Sécurité, Mme Federica Mogherini. 

En sa qualité de Président du Comité de suivi de la mise en oeuvre de l'Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, le Ministre des Affaires étrangères a indiqué que cette rencontre intervient dans une phase importante de la mise en oeuvre de l'Accord de Paix, au lendemain de l'élection présidentielle du 29 juillet et 12 aout 2018. "Cette rencontre, comme celles qui l'ont précédée, traduisent tout l'intérêt que la communauté internationale accorde au Mali et, au-delà, à la zone du Sahel", a ajouté M. le Ministre. 

M. Abdelkader Messahel a rappelé la rencontre, du 30 mai dernier à Bamako,  entre le Secrétaire Général de l'ONU, les parties signataires à l’Accord de paix et la médiation internationale, qui a permis de relever trois faits importants, à savoir, le retour de la confiance entre les parties  maliennes, la volonté commune des parties, exprimée d'une seule voix,  d'aller de l'avant dans la mise en oeuvre des dispositions de l'Accord de paix et d'aborder sereinement les prochaines étapes du processus de paix, et l'expression d'un soutien franc de la communauté internationale et des Nations Unies en particulier pour accompagner les parties maliennes dans la stabilisation et la consolidation de la sécurité de leur pays. 

"La mise en oeuvre de l'Accord de paix issu du processus deAlger a enregistré des progrès considérables" (Abdelkader Messahel) Dans son adresse, le Ministre des Affaires étrangères a souligné que malgré les obstacles et les difficultés auxquels fait face l'Accord de paix au Mali, sa mise en oeuvre a enregistré des progrès comme en témoignent les nombreux observateurs et les Nations Unies en particulier. 
"En tête de ces acquis, l'on relèvera, particulièrement, l'observation du  cessez-le-feu entre les parties signataires depuis plus de trois ans, tout  comme le dialogue et l'interaction, longtemps absents, qui ont été  instaurés entre les acteurs maliens engagés dans le processus de paix, et  nous ne pouvons que saluer cette heureuse évolution", a soutenu le Ministre  des Affaires étrangères. 

Il est à rappeler que, outre la tenue de la Conférence d'entente nationale, le retour progressif de l'Etat malien et ses symboles dans les régions du nord, à la faveur de la mise en place des autorités intérimaires et l'opérationnalisation des MOC ainsi que le bon déroulement de la dernière élection présidentielle, y compris dans ces régions, sont autant d'éléments encourageants et porteurs d'espoirs quant à la réalisation des objectifs fixés par les termes de l'Accord de paix. 

Dans le même temps, le Ministre Abdelkader Messahel a indiqué que de  nombreux défis restent à relever et nécessitent des efforts et des  sacrifices d'envergure à consentir par les parties en vue d'atteindre une  application intégrale des termes de l'Accord de paix et de répondre, ainsi,  pleinement aux attentes légitimes du peuple malien quant aux dividendes  promis par cet important Instrument et le retour de la paix qu'il incarne. 

Il a souligné que les engagements pris par les parties dans le cadre de la feuille de route du 22 mars dernier et les mesures décidées conjointement sont de nature à favoriser la dynamique nécessaire à la mise en oeuvre effective et intégrale de l'ensemble des dispositions de l'Accord de paix.  

"Cet exercice s'avère aujourd'hui impératif au regard de la situation sécuritaire qui continue de se détériorer dans la région du Sahel, en particulier dans le centre et le nord du Mali et dans la région du Lac Tchad au Niger", a indiqué M. le Ministre, en rappelant que le nombre et  l'ampleur des attentats commis ces derniers temps dans ces régions témoignent de l'influence grandissante des groupes terroristes et de la criminalité organisée et de leur détermination à s'y implanter durablement. 

L'appropriation, le dialogue et la réconciliation constituent des éléments clé dans toutes les décisions qui engagent l'avenir du peuple malien Le Ministre des Affaires étrangères, M. Abdelkader Messahel a souligné que dans la phase actuelle du processus de paix, il importe de consacrer encore davantage l'impératif de l'appropriation par les parties maliennes du processus de paix, de même que de rappeler les vertus du dialogue et de la concertation intermaliens dans toutes les décisions qui engagent l'avenir du peuple malien. 

"Notre rôle en tant que communauté internationale, notamment au sein du  Comité de suivi, est d'accompagner les parties maliennes, dans le cadre  d'un agenda unique dans le seul l’intérêt du peuple malien", a indiqué M. Abdelkader Messahel.