عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI : L'UE à la même position que l'Algérie sur la question du Sahara occidental 16/06/2010

 

 

M. MEDELCI : L'UE à la même position que l'Algérie sur la question du Sahara occidental 

L'Union Européenne a déclaré "de façon très claire" l'alignement de sa position sur le Sahara occidental sur celle de l'Algérie, a indiqué le Ministre des Affaires Etrangères, M. Mourad MEDELCI. 

"L'Union Européenne à déclaré aujourd'hui (lundi) de façon très claire qu'en ce qui concerne la question du Sahara occidental, elle avait la même position que l'Algérie", a déclaré M. MEDELCI, lundi à Luxembourg, à l'issue de la 5e réunion du Conseil d'association Algérie-UE, qu'il a présidée avec son homologue espagnol, M. Miguel Angel Moratinos, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l'UE. 

"Ceci étant, l'UE aujourd'hui est composée de 27 pays, mais c'est vrai également qu'elle est en train d'avancer dans le sens d'une plus grande cohérence de sa politique étrangère et, à la faveur de la mise en place du traité de Lisbonne, les choses avancent dans cette direction", a souligné le ministre pour qui "on est encore loin de la situation où l'Union européenne a une position est que chacun des pays membres a la même". 

"Il y a encore des diaphonies, mais nous étions en face de l'UE, et son président en exercice, M. Miguel Moratinos, sous le contrôle de ses pairs européens qui étaient présents, a dit clairement, après que j'ai eu l'occasion d'expliciter la position algérienne, que l'UE et l'Algérie ont la même position, c'est-à-dire une position qui est fondée sur l'autodétermination et sur le règlement du conflit à travers les Nations unies", a-t-il conclu. 

Dans sa déclaration lue en plénière, l'UE a pris note de la résolution 1920 du Conseil de sécurité des Nations unies prolongeant d'un an le mandat de la Minurso, et, constatant l'absence de progrès en ce qui concerne le conflit du Sahara occidental, "encourage les deux parties à avancer vers une solution". 

L'UE soutient aussi les efforts du secrétaire général des Nations unies et de son envoyé personnel, Christopher Ross, en vue de "trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui pourvoie à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU". 

L'UE a estimé également que les parties doivent "faire preuve de volonté politique et d'esprit de compromis afin d'engager résolument des négociations de fond pour garantir l'application des résolutions des Nations unies". 

L'UE, qui appelle également tous les pays qui peuvent soutenir le processus à jouer "pleinement" de leur influence afin d'encourager les parties dans ce sens, "demeure préoccupée par les aspects humanitaires du conflit et continuera à apporter son soutien aux réfugiés des camps de la région de Tindouf afin d'améliorer leurs conditions de vie difficile".