عربي   Français   English

 


  

Début des travaux de la 11ème session du Conseil d'association Algérie-UE 14/05/2018

 

 


Les travaux de la 11ème session du Conseil  d'association Algérie-Union européenne (UE), co-présidés par le ministre  des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et la chef de la diplomatie  européenne Federica Mogherini, ont débuté lundi à Bruxelles. 

La nouvelle session de la plus haute instance de concertation et de dialogue politique entre l'Algérie et l'UE sera consacrée à l'examen de la  mise en œuvre des priorités du partenariat bilatéral adoptées lors de la  précédente session de ce Conseil. 

Ces priorités de partenariat établissent un cadre de coopération politique  renouvelée et une coopération renforcée. Elles ont été définies d'un commun  accord dans le cadre de la politique européenne de voisinage révisée et de  la stratégie globale de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité. 

Les priorités de partenariat dans le cadre des relations UE-Algérie  jusqu'en 2020 portent sur le dialogue politique, la gouvernance, l'Etat de droit et la promotion des droits fondamentaux, la coopération, le développement socio-économique et les échanges commerciaux, les questions  énergétiques, l'environnement et le développement durable, le dialogue  stratégique et sécuritaire la dimension humaine, y compris le dialogue  culturel et inter-religieux, la migration et la mobilité. 

Certaines de ces priorités feront l'objet d'une coopération technique et financière qui sera mise en oeuvre dans le cadre de la programmation  financière 2018-2020. 

L'Algérie et l'UE ont finalisé l'élaboration du Cadre unique d'appui (CUA) 2018-20 qui sera adopté lors de ce Conseil d'association. Ce cadre sera doté d'une enveloppe comprise entre 108 et 132 millions d'euros et pourra être adaptée en fonction des développements, selon l'UE. 

Les parties devraient également adopté un programme d'appui au secteur de l'agriculture. Ce programme sera doté d'une enveloppe financière de 15 millions d'euros. 

Dans le cadre de l'évaluation de l'Accord d'association et d'un dialogue renforcé, l'Algérie et l'UE sont convenues de mettre l'accent sur l'amélioration en quantité et qualité de la production agricole algérienne et la promotion des exportations, tout en assurant un cadre général d'exploitation durable. 

Elles sont convenues par ailleurs de la nécessité de stimuler  l’organisation des producteurs et la promotion des produits par un système  de qualité, de contribuer aux capacités d’exportation et de renforcer la conformité aux standards sanitaires et phytosanitaires Au cours de cette session, les deux parties examineront également l’état et les perspectives des relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et l’UE ainsi que les moyens de les renforcer davantage dans les  différents volets couverts par cet Accord.