عربي   Français   English

 


  

Algérie-Pays-Bas : Impulser davantage la coopération économique Messahel) 09/05/2018

 




L'Algérie et les Pays-Bas veulent, à travers une série de recommandations et mesures, impulser davantage la coopération économique, a indiqué mercredi à Alger le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. 

Dans une déclaration à la presse à la clôture de la 3e session de la  Commission mixte de coopération économique et technologique  algéro-néerlandaise, M. Messahel a précisé que les deux pays ont adopté, à  travers le procès-verbal de cette commission, "une série de recommandations  et de mesures propres à impulser la coopération économique dans les années  à venir".  
 
Il a relevé que cette commission mixte, qu'il a coprésidée avec son  homologue néerlandais, a également offert aux deux parties "l'opportunité  de procéder à un bilan exhaustif des relations et de la coopération  bilatérale sur les deux dernières années et de mettre en perspective les  priorités à venir pour les relations bilatérales, particulièrement dans les  secteurs qui nous semblent porteurs et d'une importance potentielle à  l'instar des secteurs de l'Energie, des Transports maritimes, de  l'Industrie, de la PME/PMI, de l'Agriculture, et des TIC". 

Dans ce contexte, les deux pays ont procédé à la signature d'un accord  "important" de non double imposition "dont l'intérêt et qu'il vient  utilement compléter l'accord sur la promotion des investissements  réciproques signé en 2007", a-t-il affirmé. 

Il a exprimé sa satisfaction pour le niveau atteint par les échanges  économiques entre les deux pays, formulant le voeu de voir "ce mouvement  ascendant de notre coopération se poursuivre et s'élargir, conformément à  notre volonté commune d'aller de l'avant et de tirer profit de la complémentarité réelle qui existe entre nos deux pays". 

M. Messahel a souligné que le programme d'action du Gouvernement Algérien "accorde une importance particulière au développement du partenariat  industrielle et de Joint-Ventures dans le cadre de la substitution aux  importations et de la promotion du made in  "Algeria". 
"Nous avons, à cet égard, trouvé toute la disponibilité de la partie  néerlandaise pour accompagner le Gouvernement algérien dans la réalisation de ces objectifs", a-t-il ajouté.  

Au plan international, il a fait savoir que les deux parties ont procédé "à un large tour d'horizon" des principales questions d'intérêt commun, tout particulièrement la question du Sahara Occidental, la situation au Mali et dans le Sahel, le dossier libyen, la question du terrorisme et le crime organisé transnational ainsi que la problématique de la migration. 

"Sur un autre plan, nous sommes convenus de l'importance de l'échange de  nos expériences respectives en matière déradicalisation", a-t-il dit. 

Le Chef de la diplomatie néerlandaise, qui a entamé mardi une visite de travail de deux jours en Algérie dans le cadre de la 3e session de la Commission mixte, a été reçu par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et s'est entretenu avec son homologue algérien, ainsi qu'avec le ministre des Finances, le ministre de l'Agriculture, le ministre de l'Industrie et des Mines et le ministre des Travaux publics et des Transports.