عربي   Français   English

 


  

Sommet arabe en Arabie Saoudite : une autre opportunité pour consolider l'action arabe commune et dépasser les différends 14/04/2018

 

 
 


Le Conseil de la Ligue des Etats arabes tiendra, dimanche à Dammam à l'est du Royaume d'Arabie Saoudite, sa 29e session ordinaire dans une conjoncture tendue faisant de l'unification des rangs et de la consolidation de l'action commune plus  qu'une nécessité.  

L'Algérie prendra part à cette réunion, à travers le président du Conseil de la Nation, M. Abdelkader Bensalah qui représentera le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika et qui est accompagné de M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères. 
 
Les réunions préparatoires au 29e Sommet de la Ligue arabe avaient débuté mardi dernier dans la capitale saoudienne, Riyadh, au niveau des délégués permanents puis au niveau des hauts responsables du Conseil économique et social à Dammam et enfin au niveau des chefs de diplomatie des pays membres.  

La tenue de ce sommet avait été reportée au mois d'avril au lieu de mars, comme chaque année, en raison de sa coïncidence avec les élections présidentielles égyptiennes, d'après les déclarations de responsables saoudiens, sachant que c'était là un deuxième changement après la demande  formulée par l'Etat des Emirats arabes unis (EAU) à l'Arabie Saoudite d'abriter à sa place cet événement.  
 
 La question palestinienne, point constant dans l'agenda des réunions arabes
   
La question palestinienne sera au centre de cette rencontre, première du genre depuis l'annonce de la décision de Donald Trump de transférer l'ambassade de son pays vers El Qods et de reconnaitre la ville sainte capitale d'Israël, une décision perçue par les pays arabes comme un assassinat du processus de paix, déjà aléatoire. Elle se tient également quelques jours seulement après les manifestations de "la colère" et les marches pour "le retour" menées par les palestiniens à l'occasion de la Journée de la Terre et violemment réprimées par les forces d'occupations israéliennes. Des développements que les participants à la réunion au sommet arabe ne pourront certainement pas passés sous silence.   
 
 Qatar crée la surprise par sa présence en Arabie Saoudite 
 
En annonçant sa participation à ce Sommet, le Qatar a créé la surprise suite à la décision de l'embargo et du boycott prise par à son encontre, en juin dernier, plusieurs pays arabes dont le Royaume d'Arabie Saoudite pour soutien à des organisations à caractère terroriste. 
Même si le niveau de cette représentation n'a pas encore été révélé, il reste certain que la crise diplomatique ne figurera pas à l'agenda des discussions du sommet de la Ligue arabe dimanche. Le chef de la diplomatie saoudienne avait déclaré récemment que "la solution sera plutôt à chercher  au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG). 
    
Syrie, Libye et Yémen, autres dossiers épineux sur la table
 
La crise qui prévaut en Syrie, dont le siège au sein de la Ligue demeure vacant depuis des années et qui constitue un motif de discorde entre les Etats membres, en sus de la situation en Libye et au Yémen, occuperont une grande part des débats des dirigeants des pays membres de la Ligue.  

Les frappes menées par les Etats unis d'Amérique et ses alliés, vendredi soir, contre la Syrie ne manqueront pas de peser sur le Sommet arabe, d'autant plus que les positions divergent au sujet de la crise syrienne.  

D'autres dossiers importants, à l'instar de la réforme de l'organisation panarabe et des questions d'intérêt commun portant sur les aspects socio-économiques et le développement seront également au menu dimanche àDammam.