عربي   Français   English

 


  

Messahel: l'Algérie est prête à partager son expérience en matière de déradicalisation avec d'autres pays 22/01/2018

 


Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel, a déclaré lundi à Alger que l'Algérie est prête à partager son  expérience en matière de déradicalisation avec d'autres pays, lors du Forum  économique mondial de Davos (Suisse).  

M. Messahel qui va représenter le président de la République, Abdelaziz  Bouteflika au Forum de Davos qui débutera mardi, a déclaré que l'"Algérie  est prête à partager, à l'occasion, son expérience en matière de  déradicalisation qui peut être utile, et prête aussi à partager ce qu'elle  a vécu comme réformes et politiques". 

Le Forum placé sous le thème central: "comment créer un avenir commun dans  un monde fracturé", sera l'occasion pour le ministre de présenter  l'expérience algérienne liée à son récent parcours marqué par la  réconciliation nationale, la concorde civile, le règlement de ses problèmes identitaires avec la reconnaissance de Thamazight comme langue officielle,  et récemment la proclamation de Yennayer comme fête nationale devenue une  journée chômée payée", a indiqué le ministre, qui s'exprimait à l'émission  "L'invité de la rédaction" de la chaine III de la radio nationale. 

Tout cela, a soutenu le ministre, "nous a permis de renforcer la  personnalité et l'identité algérienne fondée justement sur le concept du  "Vivre ensemble" ". 

"Nous vivons dans une zone de fractures donc, il y a urgence à ce que la  stabilité et la paix soient retrouvées. Plus il y a de la paix et la  stabilité dans la rive sud autant on la garantira dans la rive nord",  a-t-il enchainé. 

Pour le ministre, la Méditerranée, a été toujours, au cours de sa longue  histoire, une zone de fractures, "elle devrait pouvoir devenir un espace de  coopération et de prospérité partagée". "Nous voulons bâtir une communauté  méditerranéenne au destin commun qui favoriserait l'échange, la mobilité  entre les deux rives ancrée dans ce +vivre ensemble+", a-t-il ajouté.  

Il a tenu, à ce titre, à rendre hommage à la société civile algérienne et  particulièrement à Khaled Bentounes, chef de la Tariqa  (Darqawiya-Chadliya-Alawiya) de Mostaganem qui s'est investi à titre personnel dans la promotion de l'idée de +Vivre ensemble+, rappelant qu'une  campagne mondiale a été menée à travers les Nations-Unies pour que le 8  décembre l'Assemblée générale des Nations-Unies adopte une résolution  faisant du 16 mai de chaque année la Journée mondiale du "Vivre ensemble". C'est dire combien est symbolique pour l'image de l'Algérie. " Il s'agit  d'une reconnaissance au vécu algérien en matière de Vivre ensemble".