عربي   Français   English

 


  

Dialogue 5+5: M. Messahel souligne l'approche de la solution politique dans le règlement des conflits 21/01/2018

 

 



L'approche par la solution politique dans le  règlement des conflits dans la région du Sahel et au Moyen orient a été  soulignée dimanche, à Alger, par le ministre des Affaires étrangères  Abdelkader Messahel, afin de mettre fin aux souffrances des peuples.  


A l'ouverture des travaux de la 14e Conférence ministérielle du "Dialogue  5+5", le ministre des Affaires M. Messahel a évoqué la situation au Sahel  notamment en Libye, membre fondateur du Dialogue 5+5, appelant à "un  soutien actif et constructif autour d'un seul agenda celui d'une solution politique inclusive et rapide, sous l'égide de l'ONU, loin de toute  ingérence et consacrant l'unité, intégrité territoriale et la  réconciliation nationale".  

Il a, à ce propos, renouvelé l'appui de l'Algérie au Représentant spécial  du secrétaire général de l'ONU, Ghassan Salamé, dans "ses efforts de sortie  de crise à travers son Plan d'action sur la transition politique et la  perspective de la relance économique dans ce pays". 
  
M. Messahel qui a co-présidé avec le chef de la diplomatie française, Jean  Yves Le Drian, les travaux de la Conférence 5+5, a également estimé que la  solution à la situation qui a prévalu au Mali, fruit de la médiation  internationale conduite par l'Algérie consacrée dans l'Accord de paix et de  réconciliation issus du processus de paix d'Alger, "devrait être davantage  soutenue".   
S'agissant de la question palestinienne, "la persistance de l'impasse du  processus de paix, accentué par la décision américaine relative à la ville  sainte El-Qods constitue un obstacle sérieux à toute perspective durable de  stabilité, de sécurité et de paix dans la région", a mis en garde M.  Messahel. 

Il a, par la même, réitéré son appui au respect des résolutions  pertinentes y afférentes des Nations unies et à l'appel pour l'arrêt  immédiat des annexions des territoires occupés et des violations des droits  de l'Homme en Palestine occupée ainsi que le blocus imposé à Ghaza. 

L'approche politique devrait également prévaloir en Syrie, poursuit le  ministre, "afin de mettre fin à la souffrance du peuple syrien et de  juguler l'afflux des réfugiés", réitérant le soutien de l'Algérie aux  efforts de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan De Mistura. 

"Nous devrions renouveler notre appui aux efforts persévérants du  Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU, Staffan De Mistura",  a-t-il soutenu. 

Le ministre a, par ailleurs, salué les acquis du gouvernement irakien dans  sa lutte contre le terrorisme marquée par la victoire sur le groupe  terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech).   

La 14e Conférence des ministres des Affaires étrangères du Dialogue 5+5  sous le thème "Méditerranée occidentale: promouvoir un développement  économique et social inclusif partagé et durable face aux défis communs  dans la région", qui se tient pour la 2e fois en Algérie, a vu la  participation des chefs de diplomatie des pays membres du Dialogue 5+5 en  Méditerranée occidentale à savoir: l'Espagne, la France, l'Italie, la  Libye, Malte, le Maroc, la Mauritanie, le Portugal, la Tunisie et  l'Algérie.