عربي   Français   English

 


  

L'Algérie "prête à accompagner l'ALECSO dans la défense de l'identité arabe" (Messahel) 17/01/2018

 

 

Le ministre des affaires étrangères, Abdelkader Messahel a affirmé mercredi que l'Algérie était prête à accompagner  l'Organisation arabe de l'éducation, de la culture et des sciences (ALECSO)  dans ses nouvelles démarches pour  "la défense de l'identité arabe dans le cadre des crises que connait la région". 

Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience accordée au  directeur général de l'ALECSO, Saoud Hilal Al-Arabi, M. Messahel a exprimé  la disponibilité de l'Algérie à accompagner l'ALECSO dans ses nouvelles  démarches pour "la défense de l'identité et l'indépendance à la lumière des  mutations induites par les crises prévalant dans le monde arabe", indiquant  que le règlement des problèmes que connait le monde arabe "doit s'appuyer  sur les valeurs de la réconciliation, de la concorde et du dialogue". 

M. Messahel a ajouté que l'entretien a porté notamment sur "la réforme de  l'ALECSO, partant de la nécessité de s'adapter aux mutations survenues dans  les pays arabes et la région" "Le rôle pionnier de l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme et  l'extrémisme violent", a également été évoqué ajoutant que l'Algérie "a  réussi à franchir cette étape, grâce à la culture de paix et  réconciliation". 
Par ailleurs, M. Messahel a fait part d'une proposition formulée par  l'Algérie et la Tunisie pour l'institution "d'une journée mondiale du vivre  ensemble, du vivre dans le cadre de la réconciliation, de la coexistence et  de l'acceptation de l'autre", ajoutant que l'ALECSO "veillera à promouvoir  cette journée au niveau arabe, en vue de défendre notre identité". 

De son côté, le directeur général de l'ALECSO a salué la sagesse et la  perspicacité du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui ont  permis de '"surmonter les difficultés aux niveaux national, régional et  mondial, aussi bien dans le passé lorsqu'il était ministre des affaires étrangères que maintenant en tant que chef d'Etat". 

M. Al-Arabi a indiqué que l'entretien qu'il a eu avec M. Messahel et  plusieurs responsables "a permis d'évoquer l'expérience remarquable de  l'Algérie dans le domaine de la réconciliation nationale et de la lutte  contre le terrorisme et l'extrémisme", appelant à la "généralisation de  cette expérience et sa mise à profit dans les domaines de l'éducation et de  la culture". 

L'Algérie "mène actuellement plusieurs démarches en vue d'instituer le 16  mai journée de la coexistence pacifique", a-t-il dévoilé, précisant que  l'Organisation "prépare l'institution de cette journée, à travers  l'élaboration de différents programmes consacrant l'identité arabe".