عربي   Français   English

 


  

L'Algérie demande officiellement à la France la restitution des crânes de ses résistants et des archives 05/01/2018

 

 


L'Algérie a demandé officiellement à la France la  restitution des crânes de ses résistants, conservés depuis près de deux  siècles au musée de l'Homme de Paris, et la récupération des archives de  1830 à 1962, a-t-on appris vendredi auprès de l'ambassade d'Algérie en  France. 

A cet effet, l'ambassadeur Abdelkader Mesdoua a été chargé par le ministre  des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, d'effectuer une démarche  auprès des autorités françaises au sujet de ces deux dossiers liés à la  question mémorielle. 

Cette démarche, rappelle-t-on, fait suite à l'entretien à Alger, le 6  décembre dernier, du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avec  son homologue français Emmanuel Macron qui effectuait une visite de travail  et d'amitié en Algérie. 

La question de la mémoire entre les deux pays a été ainsi un des points de  l'entretien des deux chefs d'Etat au cours duquel le président Macron avait  annoncé que la France était prête à restituer à l'Algérie les crânes de ses  résistants et lui livrer des copies des archives concernant l'Algérie de  1830 à 1962. 

Ainsi, deux demandes ont été adressées mercredi dernier au ministre de  l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a-t-on indiqué de  même source, précisant que la demande sur la restitution des crânes a été  cosignée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et  le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, alors que celle concernant les  archives elle a été signée par M. Messahel. 

Lors de sa visite en France dans le cadre de la tenue à Paris du Comité  intergouvernemental de haut niveau (CIHN), le Premier ministre Ahmed  Ouyahia avait salué, le 7 décembre, cette "percée" dans ce dossier sensible  de la mémoire franco-algérienne, indiquant, dans une conférence de presse  que les deux pays vont continuer à discuter à propos de la restitution  graduelle des archives. 

Il y a lieu de rappeler, par ailleurs, que, dans le cadre de la  coopération bilatérale, trois sous-commissions ont été mises sur pied pour  le traitement de la question mémorielle. Des discussions sont engagées  depuis plus d'une année autour de la restitution des archives, l'indemnisation des victimes algériennes des essais nucléaires et les  disparus algériens durant la guerre de libération nationale.