عربي   Français   English

 


  

L’Algérie a pris des mesures concrètes pour consolider l’implication de la femme dans les questions sécuritaires (Messahel) 13/12/2017


Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a affirmé mercredi à Constantine que l’Algérie a pris à  l’échelle nationale des "mesures concrètes" à l’avantage de la femme pour  consolider son implication dans la prise en charge des préoccupations  sécuritaires. 

"L’Algérie qui s’est engagée pleinement au sein de notre Union  continentale en faveur de l’implication de la femme dans la prise en charge  des préoccupations sécuritaires qui nous interpellent, a pris à l’échelle  nationale des mesures concrètes à l’avantage de la femme algérienne", a  souligné M. Messahel à l’ouverture des travaux de la première Assemblée  générale du Réseau panafricain des Femmes pour la prévention des conflits  et la Médiation (FemWise-Africa). 

Ces mesures reposent, a ajouté le ministre sur les orientations contenues  dans les différents programmes politiques du président de la République,  Abdelaziz Bouteflika ciblant "la promotion des droits de la femme  algérienne et son engagement pour une société d’égalité de sexes". 

L’amélioration et le renforcement du cadre législatif national concernant  la protection de la femme et de sa représentation et participation dans la  vie politique, ainsi que la ratification des conventions internationales et  régionales relatives aux droits humains et ceux des femmes en particulier  figurent parmi "les principales mesures prises dans ce sens par l’Algérie".

"En plus de la ratification de la convention sur l’élimination de toutes  les formes de discrimination à l’égard des femmes, l’Algérie a ratifié le 9 octobre 2016, avec des déclarations interprétatives, le protocole à la  Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux droits  des femmes dont les articles 9 et 10 font référence au droit de  participation de la femme au processus politique, à la prise de décision, à  la promotion et au maintien de la paix", a rappelé le ministre. 

La mobilisation de la femme algérienne dans la lutte contre le terrorisme  à travers le puissant soutien à l’adoption de la Charte pour la paix et la  Réconciliation nationale et au processus de sa mise en oeuvre a été mise en  exergue par M. Messahel qui a salué la Commission de l’Union Africaine pour les efforts forts louables pour l’organisation de cet évènement. 

Co-organisée par l’Algérie et l’Union Africaine (UA), la réunion de  Constantine dont les travaux se tiennent à huis clos est organisée  dans la  cadre de la mise en £uvre des recommandations formulées lors de la première réunion de Constantine, tenue en décembre 2016 et entérinées par les Chefs  d’Etat et de Gouvernement de l’UA en juillet 2017 et qui appellent, notamment, à institutionnaliser la place et le rôle des femmes dans les  négociations de paix. 

Ouverts en présence de Smail Chergui, Commissaire de l’UA pour la paix et  la sécurité, de Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la  famille et de la condition de la femme et Dr Speciosa Wandira, membre du  groupe des sages de l’UA et co-présidente de FemWise Africa, des  recommandations devraient sanctionnées les travaux de deux jours de cette  première Assemblée des femmes médiatrices et promotrices de la coopération  transfrontalière.