عربي   Français   English

 


  

Conférence des Non Alignés à Bali : M. MEDELCI appelle au renforcement du multilatéralisme 26/05/2011

 

Conférence des Non Alignés à Bali : M. MEDELCI appelle au renforcement du multilatéralisme 


Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad MEDELCI, a appelé mercredi à Bali (Indonésie) au renforcement du multilatéralisme qu'il a qualifié d'"objectif stratégique" pour les pays Non Alignés et de "mécanisme essentiel" à la défense des intérêts des pays en développement. 


Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad MEDELCI, a appelé mercredi à Bali (Indonésie) au renforcement du multilatéralisme qu'il a qualifié d'"objectif stratégique" pour les pays Non Alignés et de "mécanisme essentiel" à la défense des intérêts des pays en développement. 

Le chef de la diplomatie algérienne qui a prononcé une allocution lors des travaux de la 16ème conférence des Pays Non Alignés (25 au 27 mai), a souligné que la concrétisation de ces objectifs ne saurait être réalisée sans une réforme "globale et profonde" de l'ONU, portant essentiellement sur la "revitalisation" de l'Assemblée générale et la "réforme" du Conseil de sécurité. 

Il a ainsi indiqué que le Mouvement des Non Alignés dispose des ressources et des potentialités nécessaires lui permettant de faire face aux "défis" et aux "obstacles" à sa "cohésion", tout en notant que le Mouvement doit multiplier les initiatives pour apporter sa contribution à la "cohésion de l'humanité" et à la lutte contre "l'extrémisme et le fanatisme". 

M. MEDELCI a également cité le "rôle clé" que joue le Mouvement dans la défense et la promotion du droit à l'autodétermination des peuples, depuis la Conférence de Bandoeng, ce qui a permis, a-t-il rappelé, à la "quasi-totalité de nos pays d'accéder" à la souveraineté nationale. 

Il a dans ce contexte fait état de la question du Sahara occidental, dont le peuple continue de subir les affres de l'occupation en dépit des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui reconnaissent son droit à l'autodétermination et à l'indépendance et appelé les PNA à renouveler leur soutien au peuple sahraoui afin qu'il puisse exercer ce droit à travers un référendum libre et transparent. 

La lutte contre le terrorisme international a été abordée aussi par M.MEDELCI qui a indiqué que le renforcement de la coopération en la matière doit constituer une priorité pour le Mouvement. A ce titre, il a rendu hommage à l'Union africaine pour l'adoption en juillet 2009 d'une résolution condamnant le versement de rançons à des terroristes, consacrée par la résolution 1904 du Conseil de sécurité de l'ONU assimilant le paiement de rançons au financement du terrorisme. 

Le ministre a, par ailleurs, appelé au désarmement "général et complet" et à la non prolifération nucléaire, en mettant en exergue l'adhésion de l'Algérie aux nombreux instruments et mécanismes internationaux et régionaux de désarmement. 

Insistant sur la préoccupation de l'Algérie sur cette question, il a appelé à la conclusion d'une Convention pour l'élimination et l'interdiction des armes nucléaires, et plaidé pour la mise en place d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient, "nécessaire", a-t-il souligné, à l'établissement d'une paix durable dans la région.. 

Traitant de la situation dans les territoires arabes occupés, le ministre a déploré le fait qu'en dépit des résolutions pertinentes des Nations unies, Israël maintienne sa politique de constructions des colonies et de judaïsation de la ville sainte d'El Qods et d'agression contre le peuple palestinien. 

Il a, à cet égard, appelé la communauté internationale à prendre ses responsabilités pour exercer les pressions nécessaires sur Israël et l'amener à mettre fin à sa politique d'occupation et reprendre les négociations de paix sur la base des principes de la légalité internationale. Il a souligné en outre que la situation impose de "considérer à juste titre" la validité et la pertinence du plan arabe de paix. 

L'Accord de réconciliation signé entre les deux mouvements palestiniens Fatah et Hamas, est de nature à renforcer la lutte du peuple palestinien pour son indépendance et l'édification de son Etat, a-t-il ajouté. 

Le ministre des Affaires étrangères a, d'autre part, évoqué les conflits et foyers de tension qui subsistent encore dans plusieurs pays du Mouvement, notamment en Libye, au Darfour, en Somalie et dans d'autres régions d'Afrique, affirmant que ces situations contribuent à porter atteinte à la crédibilité du Mouvement. 

Il a, dans ce cadre, salué les efforts "louables" de l'Union africaine pour trouver une issue "heureuse" à la crise libyenne, précisant que la feuille de route de l'UA revêt une "importance particulière" et constitue la "solution idoine" à ce conflit.