عربي   Français   English

 


  

M. Messahel souligne le rôle "crucial" de la femme dans la lutte contre la radicalisation 23/10/2017

 

 


Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel, a souligné, lundi à Alger, le rôle "crucial" que joue la femme  dans la lutte contre la radicalisation, l'extrémisme violent et le  terrorisme. 

"Il y avait la place et le rôle cruciaux que joue la femme dans la lutte à  la fois contre la radicalisation, l'extrémisme violent et le terrorisme", a  indiqué M. Messahel à l'ouverture des travaux de la 1ère réunion plénière  du Groupe de travail du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF)  sur l’Afrique de l’Ouest, soulignant que "c'est une dimension qui mérite  d'être soulignée et encouragée davantage dans cette action collective de  notre région contre ces fléaux", Il a ajouté qu'en Algérie, et à l'image des autres composantes de la  population, "les femmes algériennes ont fait preuve, dans la guerre livrée  par le terrorisme à tout le peuple, d'un courage qui restera gravé à jamais  dans notre mémoire collective", affirmant que la victoire contre le  terrorisme "s'est faite grâce aux sacrifices, à la mobilisation, à  l'engagement actif et à la résistance de la femme algérienne". 
Pour lui, "aujourd'hui les mourchidates, à titre d'exemple, effectuent  auprès des jeunes filles, des mères, des travailleuses et même des  prisonnières un +important+ travail de prévention de la radicalisation et  dé-radicalisation". 

"Ce sont là quelque observations que je tenais à partager avec vous sur  les défis qui interpellent nos pays individuellement et collectivement et  dont la prise en charge nous commande de renforcer notre coopération aux  plans bilatéral, régional et international", a-t-il souligné, ajoutant que  l'Algérie "est animée de cet esprit, un esprit de partage, pour qu'un autre  peuple ne subisse les affres de la violences que son peuple a lui même  subi". 

Le ministre a tenu à "remercier les membres du GCTF pour la confiance  qu'ils ont placée en l'Algérie en lui confiant, conjointement avec le  Canada, la co-présidence de ce groupe de travail sur l'Afrique de l'Ouest". 

"Nous y voyons à la fois, une reconnaissance des efforts consentis dans le  cadre du Groupe de travail sur le Sahel en faveur du renforcement des  capacités des pays de cette région dans leur lutte contre l'extrémisme  violent et le terrorisme, ainsi qu'une responsabilité pour continuer dans  cette voie à l'échelle de toute l'Afrique de l'Ouest, meurtrie de plus en  plus par l'activisme terroriste", a-t-il soutenu. 

Il a ajouté que l'Algérie, qui partage avec cette région de "fortes  relations historiques, humaines, culturelles, économiques et surtout une  puissante conscience de communauté de destin, ne ménagera aucun effort à  cette fin".