عربي   Français   English

 


  

M. Messahel préside une session extraordinaire du Conseil de la Ligue des Etats Arabes sur la Mosquée d'Al-Aqsa 27/07/2017

 

 

 

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a présidé jeudi au Caire (Egypte), une session extraordinaire du Conseil de la Ligue des Etats Arabes  pour examiner les  

mesures qui pourraient être prises en vue de faire face aux violations dont a été l'objet la Mosquée d'Al-Aqsa.


Dans son allocution d'ouverture, M. Messahel a attiré l'attention du Conseil sur "l'extrême gravité" des mesures qui ont été prises par les forces de l'occupation contre la  Mosquée d'Al-Aqsa, et a souligné "la nécessité d'intensifier les efforts pour empêcher que de telles mesures ne se renouvellent plus dans l'avenir" tout en mettant en garde contre "les conséquences de tels actes sur la paix et la sécurité dans la région et la poursuite du processus de paix".


Il a, à cet égard, relevé l'impérieuse nécessité de "redonner à la cause palestinienne toute la priorité qui doit être la sienne et de la placer au centre de toute l'action arabe commune au niveau de la Ligue Arabe, en vue de soutenir le peuple palestinien dans sa cause juste en vue d'établir son Etat indépendant avec Al-Qods pour capitale".


Cette session a été sanctionnée par l'adoption, à l'unanimité, d'une décision qui "condamne fermement les violations contre la Mosquée d'Al-Aqsa  

et demande que ce genre d'actes, porteurs de graves dangers sur le processus de paix dans la région, ne se reproduisent plus".


Le Conseil de la Ligue des Etats Arabes "a, également, appelé la communauté internationale, en particulier le Conseil de Sécurité, à assumer ses responsabilités vis-à-vis du peuple palestinien et de sa cause juste et d'agir d'urgence en vue de garantir sa protection conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité".


En marge de cette réunion, M. Messahel a rencontré ses homologues palestinien, jordanien, koweïtien et égyptien avec lesquels il a procédé à un large échange de vues sur l'état des relations bilatérales, en particulier les échéances inscrites à l'agenda de la coopération, ainsi que sur les principaux dossiers qui occupent le devant de la scène arabe.


A l'ouverture des travaux de la session, les ministres des Affaires étrangères ont observé une minute de silence en hommage au défunt Ahmed Ben Halli dont la contribution  importante à l'action arabe commune, dans le cadre des ses responsabilités de Secrétaire Général adjoint de l'Organisation pana-arabe, a été largement appréciée.