عربي   Français   English

 


  

UA/Paiement des contributions : M. Messahel préconise le partage équitable des charges 30/06/2017

 

 

 

 

Le ministre des Affaires étrangères,  Abdelkader Messahel, a appelé, vendredi à Addis-Abeba, à favoriser une  approche qui tienne compte des impératifs liés à l'équilibre, à la  solidarité et au partage équitable des charges, afin d'éviter la  concentration des risques quant à la tendance inquiétante du non-paiement, en temps utile, par les pays de l’Union africaines de leurs contributions  financières. 

"La poursuite de la tendance inquiétante du non-paiement, en temps utile,  par les Etats membres de leurs contributions financières et celle du cumul  persistant des arriérés, avec tout leur impact négatif sur l'exécution des  programmes de l'Union, y compris dans le cadre de l’Agenda 2063, ont amené  le Conseil exécutif de l’UA, en juillet 2016, de confier à notre Comité  ministériel l'importante mission d'explorer les voies et moyens d'amener et  de motiver les Etats membres à s'acquitter de leurs obligations financières  statutaires à l’égard de l'organisation, y compris à travers la révision du régime des sanctions actuel afin de le rendre plus efficace et crédible", a  indiqué M. Messahel qui présidait la réunion du Comité ministériel sur le  barème des contributions au sein de l'UA. 

Il a, à cet effet, plaidé pour "une approche qui tienne compte de la  capacité de paiement des pays, mais également des impératifs liés à  l'équilibre, à la solidarité et au partage équitable des charges, afin  d'éviter la concentration des risques". 

"Le but de notre démarche est d'impulser une dynamique plus crédible en  matière de recouvrement de ces contributions, dès lors que le succès de  tout le processus de réformes institutionnelles qui est en cours demeure  tributaire de la concrétisation ou non de l'objectif urgent d'amener les  Etats membres à honorer leurs obligations financières et à soustraire  l'Union de sa dépendance financière", a-t-il expliqué lors de cette réunion  qui se tient en marge du 29e sommet de l’UA. 

M. Messahel a souligné, à cette occasion, l'importance de "convenir,  ensemble, d’un agenda de priorités pour le programme futur du Comité  ministériel, en accordant la primauté à la révision du barème des contributions et l’examen des voies et moyens plus efficaces pour les pays  africains à s’acquitter de leurs contributions financières statutaires". 

Il a aussi proposé que d’ici au sommet de janvier 2018, le Comité, avec le  soutien de la Commission de l'UA, "devra se pencher sur la révision de ce  barème pour son application dès 2019".