عربي   Français   English

 


  

M. Lamamra relève les "perspectives prometteuses" de la coopération algéro-norvégienne 02/05/2017



Le ministre d'Etat, ministre des Affaires  étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a relevé  mardi à Alger les "perspectives prometteuses" de la coopération  algéro-norvégienne. 

"Les relations algéro-norvégiennes sont amicales et se caractérisent par  un respect mutuel. La Norvège est un pays important dans le domaine de  l'énergie et du transport maritime et des perspectives prometteuses  s'offrent à la coopération bilatérale, notamment dans le domaine  énergétique et l'équipement des ports", a déclaré M. Lamamra à la presse à  l'issue de son entretien avec son homologue norvégien, Borge Brende, en  visite de travail en Algérie. 

Il a également indiqué que l'Algérie aspirait à "plus d'investissements"  de la part des entreprises norvégiennes activant dans différents domaines,  ajoutant que des projets de conventions de coopération entre les deux pays  étaient à l'étude. 
Au plan régional, M. Lamamra a fait savoir que la Norvège appréciait le  "rôle leader" de l'Algérie en faveur de la paix et de la sécurité dans la  région et ses efforts de médiation actuels et au Mali ainsi que dans la  lutte contre le terrorisme et sa disponibilité à partager son expérience  pour l'éradication de ce fléau transfrontalier. 

"La présence de la Norvège diplomatiquement au Mali et au sein des unités  de la Minusma (Mission de l'ONU au Mali) constitue un soutien de qualité  qui est le bienvenu", a souligné le chef de la diplomatie algérienne,  relevant également l'"étroite" coopération qui unit la Norvège à l'Union  africaine (UA). 

Il a également fait part de la volonté de l'Algérie et de la Norvège de  renforcer la coopération entre les pays nordiques et les pays africains. 

Par ailleurs, M. Lamamra a indiqué avoir abordé avec son homologue  norvégien la question palestinienne, la crise en Syrie et les derniers  
développements de la cause sahraouie. 

A cet égard, Il a indiqué que l'Algérie et la Norvège saluent l'adoption  vendredi dernier par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution  portant prorogation du mandat de la Minurso. 

La résolution du Conseil de sécurité adoptée souligne que la relance des  négociations avec "une nouvelle dynamique doit déboucher sur la reprise du  processus politique pour parvenir à une solution politique qui soit  mutuellement acceptable et qui permette l'autodétermination du peuple du  Sahara occidental dans le cadre d'arrangements conformes aux buts et  principes énoncés dans la Charte des Nations Unies", rappelle-t-on. 

Pour sa part, M. Brende a indiqué avoir eu une discussion "très  intéressante" avec M. Lamamra, sur plusieurs sujets, notamment celui lié au  
renforcement de la coopération bilatérale. 
 
Tout en mettant en exergue la coopération "étroite" qui lie les deux pays  dans le domaine de l'énergie, le MAE norvégien a relevé l'existence d'un  potentiel de coopération dans le domaine des énergies renouvelables et dans  le secteur maritime. 
 
Concernant les questions régionales, M. Brende a déclaré avoir abordé avec  M. Lamamra la situation au Mali, en Libye et en Tunisie, saluant, à cet  égard, les efforts fournis par l'Algérie dans la conclusion, en 2015, de  l'Accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger. 
 
Il a dans ce contexte annoncé que son pays compte ouvrir une ambassade à  Bamako, exprimant également la disponibilité de la Norvège de prêter  assistance au gouvernement malien dans son processus de développement  notamment au nord du pays. 
 
M. Brende a également fait part de la volonté de son pays d'ouvrir une  ambassade à Tunis dans le but de renforcer la coopération avec la Tunisie  et tous les pays de la région, qui disposent d'"énormes  potentialités".