عربي   Français   English

 


  

Le vote de la communauté nationale à l'étranger se déroule dans une "parfaite transparence" (Lamamra) 29/04/2017

 

 

 

Le vote de la communauté nationale établie à  l'étranger pour l'élection de leurs représentants à l'Assemblée populaire  nationale (APN) dans le cadre des prochaines législatives du 4 mai 2017 se déroule dans une "parfaite transparence", a assuré samedi à Alger, le  ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération  internationale, Ramtane Lamamra. 

"Tout se passe dans une parfaite transparence", a-t-il soutenu, en marge  d'une audience qu'il a accordée aux chefs de mission des observateurs  internationaux de l'ONU, de l'Union africaine (UA), de la Ligue des Etats  arabes et de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), suivie d'une  visite à la salle des opérations des élections législatives du 4 mai,  chargée de la supervision du vote de la communauté nationale établie à  l'étranger.  

Il a ajouté que le processus électoral avait démarré ce matin à travers le  monde, "singulièrement et naturellement" là où la communauté algérienne est  concentrée, notamment en territoire français où les citoyens algériens  auront à élire 4 représentants à l'APN. 

"En plus des bureaux installés dans l'enceinte des ambassades et des  consulats, nous avons un certain nombre de bureaux qui ont été ouverts avec  la coopération des autorités locales pour rapprocher les urnes de nos  électeurs", a-t-il souligné. 

Le chef de la diplomatie algérienne a relevé que cette année, s'agissant  spécifiquement de la France et en raison de circonstances liées aux  élections présidentielles françaises, notamment pour des raisons  sécuritaires et organiques, "notre communauté votera ce week-end, samedi,  dimanche et jeudi, la journée clé et légale, ceci a été fait en  concertation avec les autorités françaises à leur demande". 

Il a observé que les conditions de "sincérité et de protection" des urnes,  conformément à la loi étaient assurées, ajoutant qu'aussi bien les  électeurs, les partis politiques, les indépendants et les candidats  eux-mêmes, ont été dûment informés de cette "raison majeure" qui n'est pas  due à la volonté de l'Etat algérien mais aux circonstances "particulières  et compréhensibles" que vit la France. 

M. Lamamra a indiqué qu'ailleurs, les élections ont également démarré,  dans le monde arabe, en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord et en  Amérique du Sud. 

Il a indiqué que rien que pour le territoire des USA, l'Algérie avait  déployé 12 bureaux, en plus des bureaux qui fonctionnent au sein de  l'ambassade d'Algérie à Washington et du consulat général à New York. 
Il a ajouté qu'il y avait une dizaine de bureaux qui se déploie ce  week-end en Côte ouest,  Los Angeles, San Francisco et dans le sud, le  Texas, la Floride pour pouvoir "véritablement assurer la possibilité à nos compatriotes de voter en toute liberté, et en toute tranquillité, sans  avoir à effectuer de grands déplacements où à interrompre leur travail."  

"C'est tout à fait naturel que la communauté à l'étranger réagisse à cette  disponibilité et à cette mobilisation de l'Etat en se mobilisant,  massivement, pour aller exprimer librement son choix" a-t-il souligné,  assurant qu'il s'agit d'une expérience démocratique "prometteuse et  pionnière", où peu de pays dans le monde élisent des représentants de la  communauté à l'étranger à leur première chambre. 

"La communauté algérienne est aujourd'hui en mesure d'assumer pleinement  son appartenance à la nation algérienne, et dans des conditions qui lui  font honneur et à l'Algérie, qui a toujours fait des sacrifices afin que sa  communauté soit respectée dans sa dignité, dans sa fierté, et dans son  algérianNité", a-t-il dit. 

Evoquant les observateurs européens qui n'étaient pas dans la délégation  des autres observateurs internationaux, M. Lamamra a relevé qu'ils  s'étaient déplacés dans deux wilayas du pays pour participer aux derniers  jours de la campagne électorale, "considérant que de toute façon, les  élections se tiennent sur le territoire européen et qu'ils peuvent  visualiser sur place" leur déroulement.