عربي   Français   English

 


  

Messahel se félicite de la conviction des Libyens quant à la nécessité du dialogue pour le règlement de la crise 21/04/2017

 


Le ministre des Affaires maghrébines, de  l'Union Africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel,  s'est felicité vendredi, au terme de sa tournée en Libye de " la conviction de toutes les parties libyennes quant à la nécessité du dialogue pour  trouver une solution à la crise. 

Lors d'une conférence de presse animée, vendredi à Tripoli, avec le  vice-président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale  Ahmed Maitiq, au terme de sa tournée en Libye, M. Messahel a indiqué que "  toutes les parties qu'il a rencontrées, que ce soit à Al-Bayda, Benghazi,  Zentan, Mesrata ou Tripoli, ont affirmé être disposées au dialogue en vue  de trouver des solutions urgentes à la crise". 
M. Messahel a indiqué avoir présenté, lors de cette tournée,  l'expérience algérienne dans la réalisation de la paix et de la  réconciliation nationale en tant qu'expérience à suivre pour sortir la Libye de sa crise" qui ne peut être résolue qu'à travers  le dialogue et la  réconciliation nationale " ajoutant que " les Libyens doivent trouver eux  mêmes une solution à leur crise dans le cadre du dialogue inter-lybien,  loin de toute ingérence étrangère. 

Il a également révélé qu'une tournée similaire est prévue dans les  prochaines semaines dans le Sud libyen, comme deuxième étape. 
De son coté, M. Maitiq a salué " les bonnes relations" unissant  l'Algérie et la Lybie, soulignant la nécessité de régler toutes les  questions en suspens et d'édifier ensuite les institutions du pays, deux questions prioritaires à l'heure actuelle, a-t-il indiqué.  
M. Messahel a effectué, à la tête d'une importante délégation, une  tournée de trois jours en Libye qui l'a conduit à Al-Bayda et Benghazi (Est  du pays) et Zentan, Tripoli et Mesrata (Ouest). 

La délégation algérienne a rencontré, lors de cette tournée, des  personnalités politiques et militaires , des représentants de la société  civile et des jeunes libyens notamment à Benghazi et Mesrata.