عربي   Français   English

 


  

Lamamra appelle "les groupes influents" à s'acquitter "pleinement" de leur rôle pour résoudre la crise 13/03/2017

 

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé lundi à Bruxelles, que la responsabilité de la Communauté internationale envers la Libye est "collective", appelant l'ensemble des "groupes influents" à s'acquitter "pleinement" de leur rôle en faveur d'un règlement pacifique de la crise. 

Dans une déclaration à la presse, en marge de la réunion de haut niveau du Conseil d'association UE-Algérie, M. Lamamra a affirmé que la Communauté internationale doit se baser sur un seul agenda susceptible de "soutenir et encourager les Libyens à construire une entente à même d'aboutir au règlement pacifique de la crise et à la réconciliation nationale, et qui sera plébiscitée par les différentes composantes du peuple libyen".  

Le chef de la diplomatie algérienne a estimé que la réunion qui regroupera les Secrétariats de la Ligue arabe, des Nations unies, de la Commission de l'Union africaine (UA) et la Haute représentante de l'Union européenne et qui sera tiendra prochainement au siège de la Ligue arabe au Caire, sera "extrêmement importante". 

Il a ajouté que ce groupe qui sera complémentaire, pourrait aider l'ensemble des acteurs internationaux à "inscrire leur action dans le cadre d'un seul agenda". 

Par ailleurs, le MAE a affirmé avoir mis l'accent, lors de ses discussions avec la Haute représentante de l'Union européenne, Mme Federica Mogherini, sur la question palestinienne, étant "la question centrale et que les tensions existantes au Moyen-Orient et dans le monde, sont directement ou indirectement liées à cette grande injustice infligée au peuple palestinien depuis des décennies". 

M. Lamamra a rappelé la partie européenne, au cours des discussions que l'accroissement des crises ne doit pas prendre le dessus sur la poursuite des efforts qui tendent à aider le peuple palestinien à obtenir ses droits inaliénables.