عربي   Français   English

 


  

Lamamra s'entretient à Genève avec plusieurs de ses homologues et de hauts responsables onusiens 01/03/2017

 

 

 
Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra s'est entretenu à Genève avec plusieurs de ses homologues et de hauts responsables onusiens. 

Ainsi, en marge de sa participation à Genève au segment de haut niveau de la 34ème session du Conseil des droits de l'homme, M. Lamamra a eu un entretien avec son homologue irakien, Ibrahim Al-Jaafari avec lequel il a notamment évalué la coopération bilatérale, y compris des aspects consulaires, la situation prévalant en Irak ainsi que des questions liées aux perspectives de l'action arabe commune. 

M. Lamamra a également eu un entretien avec la ministre australienne du Développement international et du Pacifique, Concetta Fierravanti-Wells. 

Les échanges ont porté sur l'importance du renforcement des liens de coopération entre l'Algérie et l'Australie ainsi que sur l'examen de la situation politique internationale, en particulier en Afrique et au Moyen-Orient. 

La nécessité d'oeuvrer à la préservation du multilatéralisme en tant que moyen à même de contribuer au renforcement de la paix et de la sécurité internationale a, par ailleurs, été mise en évidence par les deux parties. 

La rencontre de M. Lamamra avec le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, le prince Zeid Ra'ad Al Hussein, a porté sur l'état et les perspectives de la coopération entre l'Algérie et cette structure onusienne. 

Cet entretien a été l'occasion pour M. Lamamra d'informer son interlocuteur sur la portée de la révision constitutionnelle, qui est venue couronner "l'important" processus de réforme engagé par l'Algérie, depuis avril 2011, à l'initiative du président de la République,Abdelaziz Bouteflika, en vue de "consolider" l'Etat de droit, "renforcer" les libertés et "approfondir" la démocratie participative. 

Un "accent particulier" a été mis sur l'institution nationale des droits de l'homme qui a été érigée en Conseil national des droits de l'homme ayant le statut d'organe constitutionnel consultatif, dont la composition obéit au principe de la parité Homme-femme. 

L'entretien du ministre d'Etat avec le président du CICR, Peter Maurer, a notamment porté sur la coopération entre l'Algérie et cette organisation, qui a gagné "en substance", ces dernières années, ainsi que sur l'opportunité d'une mutualisation des efforts pour contribuer à la stabilisation des pays du voisinage immédiat de l'Algérie. 

Le chef de la diplomatie algérienne, a en outre, au cours de son séjour, eu des apartés avec ses homologues ivoirien, congolais et libyen.