عربي   Français   English

 


  

Lamamra réitère à Bruxelles l'engagement des autorités algériennes à améliorer les prestations consulaires 15/02/2017

 

 

 

 

Le chef de la diplomatie algérienne qui a visité les différents services du consulat, a rappelé que l'accent que met le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sur la réservation de la dignité de la communauté nationale établie à l'étranger est "une constante dans la politique de la Nation". 


Cette communauté, a-t-il poursuivi, est "une composante vivante de la nation algérienne. L'Algérie a fait des choix que beaucoup d'autres pays n'ont pas fait, celui de permettre à la communauté établie à l'étranger de disposer de 8 sièges au Parlement". 

Il a souligné, dans ce contexte, que les préoccupations de la communauté nationale établie à l'étranger ont un "écho considérable" auprès des membres du Parlement national qui, "volontiers, votent majoritairement sur des mesures en faveur de cette communauté, à chaque fois qu'il y a un projet de loi". 


Évoquant les efforts déployés par le gouvernement algérien pour permettre d'assurer une meilleure prestation de service aux citoyens algériens, le ministre a relevé "un saut qualitatif remarquable" dans le sens de la modernisation et du rapprochement de l'administration algérienne des compatriotes et des usagers du service public pour leur faciliter la vie. 


Dans la perspective des élections législatives prévues le 4 mai prochain, M. Lamamra a exhorté les représentants du mouvement associatif à s’impliquer dans le processus à travers la sensibilisation des ressortissants algériens, notamment les jeunes sur l'importance d'aller voter et pour "montrer que cette communauté établie à l'étranger est une partie intégrante de la Nation".   

"Durant cette phase de préparation, le mouvement associatif à un rôle important à jouer", a-t-il estimé, soulignant que "cette élection sera un premier couronnement de la Constitution amendée".


Le ministre des Affaires étrangères a rappelé, à ce titre, que des lois organiques ont été adoptées pour prendre en charge les nouveaux acquis de la Constitution en terme législatif. "L'Assemblée qui sera issue de ce processus sera une assemblée plus forte, plus représentative et plus légitime, en mesure d'exercer pleinement ses attributions par rapport à l'oeuvre de législation et au contrôle de l'exécutif", a-t-il ajouté.  


De son côté, le Consul général d'Algérie à Bruxelles, Yamani Abdelkrim, a affirmé que le Consulat s'attellera à renforcer les liens avec les ressortissants algériens établis en Belgique en s'appuyant sur le mouvement associatif dont certains de ses représentants n'ont pas manqué d'exprimer leur satisfaction des conditions d'accueil et de prise en charge des doléances des membres de la communauté nationale en Belgique.