عربي   Français   English

 


  

M. Messahel réitère "la position constante" de l'Algérie en faveur d'un règlement politique à la crise libyenne 12/02/2017

 



 
Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a réitéré dimanche à Alger, "la position constante" de l'Algérie en faveur du processus politique initié par les Nations unies visant le règlement définitif de la crise libyenne.
 

Au terme d'un entretien avec une importante délégation libyenne représentant la région de Zentan, M. Messahel a réitéré la position constante de l'Algérie par rapport à la crise en Libye. 
En outre, cette position "est fondée sur l'équidistance vis-à-vis de toutes les parties libyennes, le soutien au processus politique initié par les Nations Unies visant le règlement définitif du conflit à travers un dialogue national élargi à l'ensemble des acteurs libyens, le respect de la souveraineté de la Libye et la non-ingérence dans ses affaires internes". 

L'entretien a porté particulièrement sur les perspectives portant "impulsion de la solution politique consensuelle et durable à la crise qui sévit en Libye à même de préserver l'unité, l'intégrité territoriale du pays et la cohésion de son peuple et de consolider la dynamique de dialogue inclusif libo-libyen pour la réconciliation nationale", a-t-on ajouté dans le texte.
   
Les membres de la délégation de Zentan ont , à cette occasion, fait une présentation sur la situation qui prévaut en Libye et les voies et moyens permettant de résoudre la crise dans le pays.

Aussi, les membres de la délégation ont salué "les efforts inlassables" de l'Algérie pour "soutenir et accompagner la mise en oeuvre de la solution politique dans le cadre de l'accord politique libyen signé en décembre 2015".  

Cette visite qui s'inscrit dans le cadre des rencontres avec les parties, personnalités et leaders politiques libyens dans la foulée des récents développements de la situation en Libye, "se situe au titre des efforts que déploie l'Algérie et qui visent à rapprocher les points de vue des parties libyennes".