عربي   Français   English

 


  

M. Lamamra s'entretient avec plusieurs personnalités africaines, arabes, européennes et onusiennes 18/12/2016

 

 

 
 
Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a eu dimanche à Oran plusieurs entretiens bilatéraux portant sur les moyens de renforcer les relations bilatérales et l'importance du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. En marge de la rencontre, le ministre s'est entretenu avec plusieurs personnalités diplomatiques africaines, arabes, européennes et onusiennes. Les entretiens ont porté sur les moyens de renforcer les relations bilatérales, de soutenir les efforts de l'Union Africaine (UA) dans la réalisation de la paix et de la sécurité et de renforcer les partenariats tendant à appuyer les initiatives africaines pour préserver la paix et faire face aux menaces sécuritaires. 

Le chef de la diplomatie algérienne a reçu la ministre déléguée des Affaires étrangères de l'Ethiopie, Mme Hirut Zemene qui a souligné, à l'issue de l'audience, la nécessité de promouvoir les "relations fraternelles" entre l'Algérie et l'Ethiopie et de contribuer significativement aux questions liées à la paix et à la sécurité qui intéressent les deux parties". Il a été également convenu de développer davantage les relations commerciales et culturelles entre les deux peuples. Saluant les efforts déployés durant le Séminaire d'Oran sur la paix et la sécurité en Afrique, la ministre éthiopienne a qualifié l'évènement de très important pour son pays car survenant à la veille de son entrée au Conseil de sécurité en janvier en remplacement de l'Angola, et ce avec le Sénégal et l'Egypte, deux autres pays membres non permanents au Conseil de sécurité représentant le continent africain au Conseil de sécurité de l'ONU. 

M. Lamamra s'est entretenu également avec la Directrice générale au ministère des Affaires rangères suédois, l'ambassadrice Anestrom Anna Karin qui représente son pays lors de ce séminaire.  De son côté, le Secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Ben Helli a indiqué à l'issue de sa rencontre avec M.Lamamra que le monde arabe attendait beaucoup de la présidence de l'Algérie du Conseil des ministres arabes des AE, prévue à partir de mars prochain.  "Tout le monde attend l'apport de l'Algérie durant sa prochaine présidence du Conseil des ministres arabes des Affaires étrangères au vu du succès de sa médiation et de son adoption du principe du dialogue et de la solution politique dans la règlement des conflits" a-t-il souligné.  Le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix auprès de  l'ONU, Hérvé Ladsous, a salué pour sa part les relations ONU- Algérie qui "remontent à longtemps", soulignant par la même occasion "l'importance capitale" du processus d'Oran pour la paix et la sécurité en Afrique dans le renforcement du partenariat ONU-UA, indiquant qu'il "reste beaucoup à faire". A noter que le responsable onusien s'était félicité dans une déclaration du partenariat ONU-UA affirmant qu'il était basé sur "la confiance mutuelle", ce partenariat étant sensé dégager  "les mécanismes adéquats" pour maintenir la paix et aplanir les difficultés qu'il pourrait rencontrer. La séance de la matinée de la deuxième journée du séminaire a été consacrée à l'examen des questions relatives au partenariat entre le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et le Conseil de sécurité onusien et le financement des opérations de maintien de la paix et de la sécurité en Afrique. Les experts et responsables africains et internationaux auront à aborder au cours de la séance de l'après midi, la question de la coordination entre l'UA et l'ONU notamment en matière de maintien de la paix et le rôle que doit accomplir cette institution dans ce cadre.