عربي   Français   English

 


  

Lamamra :L’Algérie a toujours œuvré pour la paix en Afrique 17/12/2016

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé samedi à Oran que l’Algérie a toujours œuvré pour que la paix dans le continent africain soit un axe essentiel de sa politique extérieure. "L’Algérie, sous l’impulsion du président Abdelaziz Bouteflika et son engagement constant en faveur de la paix dans notre continent, a fait de ce principe un axe essentiel de sa politique extérieure", a souligné M.Lamamra, dans son allocution à l’ouverture du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. A ce titre, le ministre a rappelé que "l’Algérie a mené plusieurs médiations, à titre national ou dans le cadre de l’Union Africaine, à l’instar du conflit entre l’Ethiopie et l’Erythrée ou encore la médiation plus récente, menée depuis 2014, pour le règlement de la crise malienne. "C’est cette même approche que l’Algérie vise à promouvoir en Libye, en soutenant le processus de médiation conduit par les Nations Unies et à travers l’initiative des pays voisins de la Libye que l’Algérie a lancée en 2014", a-t-il soutenu. M. Lamamra a ajouté que l’Algérie n’a cessé, dans ce contexte, d’encourager les parties libyennes à favoriser le dialogue sans exclusive, loin de toute interférence ou intervention étrangère. Le chef de la diplomatie algérienne a appelé, à ce titre, à consolider et soutenir de plus en plus les actions menées par l’Union Africaine visant la stabilité du continent ainsi que la paix dans ses pays, notamment en consolidant la position de ses instances en tant que partie prenante à l’ONU. "L’UA, qui est le porte-voix des peuples africains et de leurs aspirations, est aujourd’hui un partenaire fiable et crédible de la communauté internationale, c’est en grande partie, grâce à la cohésion et à l’unité de ses membres", a estimé M. Lamamra, tout en déplorant la "tentative de division de ses rangs", lors du récent sommet afro-arabe de Malabo. "Cette tentative renseigne à la fois sur les menaces qui guettent l’UA jusque dans son intégrité et sur la forte détermination des Etats membres à préserver la cohésion de cette organisation continentale", a-t-il souligné, estimant que le prochain sommet de l’UA sera une occasion idoine pour réaffirmer l’unité et l’intégrité cette organisation. Placée sous le thème principal "Assister les membres africains entrant au Conseil de Sécurité de l’ONU à se préparer à l’examen des questions de paix et de sécurité dans le continent africain", cette rencontre de trois jours est marquée par la participation de nombreux ministres des Affaires étrangères de l’Afrique et des experts et représentants de l’OUN, de l’UA ainsi que de la Ligue arabe et d’autres.