عربي   Français   English

 


  

Messahel appelle le Front Polisario et le Maroc à s'engager dans un dialogue politique direct 24/11/2016

 

 

 

 
 
 
Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel a appelé mercredi à Malabo (Guinée Equatoriale), le Front Polisario et le Maroc à "s'engager dans un dialogue politique direct afin de permettre au peuple sahraouid'accéder à son autodétermination conformément aux résolutions des Nations unies".

Dans une allocution à l'occasion de la tenue du 4e sommet Afrique-Monde arabe auquel il participe en tant que représentant du président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, M. Messahel a salué "la position constante de la communauté africaine en faveur de la cause sahraouie".
Il a ajouté que cette position avait "permis de faire échec aux manœuvres de certaines parties non africaines qui ont tenté d'imposer leur point de vue".

Concernant la crise en Libye, M. Messahel a souligné que "depuis le début de la crise, l'Algérie n'a jamais cessé de soutenir ce pays frère dans son épreuve, en appelant à l'adoption d'une approche politique fondée sur le dialogue global inter-libyen, la réconciliation nationale et le rejet de la violence en vue de préserver la souveraineté territoriale de la Libye et sa cohésion nationale".

Le ministre a souligné le rôle de l'Algérie en tant qu'acteur essentiel dans la région, dans l'instauration de la sécurité et de la paix et la prévention des conflits à travers le dialogue global, le règlement politique et la réconciliation nationale".

S'agissant de la crise syrienne, M. Messahel a indiqué que "l'Algérie appelle à faire avancer les efforts vers le règlement pacifique, à faire prévaloir la voie du dialogue et à adopter la réconciliation nationale entre Syriens en tant que seule alternative pour le règlement de cette crise et la lutte contre le terrorisme, dans le cadre de la préservation de l'unité de la Syrie et le respect du choix du peuple syrien".

M. Messahel a réaffirmé à cette occasion "le soutien de l'Algérie au peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits légitimes et l'instauration d'un Etat indépendant avec Al-Qods pour capitale".