عربي   Français   English

 


  

Lutte contre le terrorisme : la coopération algéro-américaine est "très forte" 07/09/2016

 

 

 

Le secrétaire d'Etat adjoint américain pour la démocratie, les droits de l'homme et le travail, Tom Malinowski, a qualifié mercredi à Alger de "très forte" la coopération algéro-américaine en matière de lutte contre le terrorisme.

"Les Etats Unis et l'Algérie sont liés par un partenariat étroit touchant à divers domaines, y compris la lutte contre le terrorisme où notre coopération est très forte", a déclaré M. Malinowski à l'APS en marge d'un atelier international sur "le rôle de la démocratie dans la prévention et la lutte contre l'extrémisme violent et le terrorisme".

"Aucun pays ne pourra à lui seul combattre le fléau du terrorisme sans l'aide d'autres pays partenaires", a souligné le responsable américain, qui s'est dit content de partager l'expérience américaine dans le domaine de la lutte anti-terroriste et d'apprendre de la "longue" expérience algérienne en la matière.

M. Malinowski a souligné que l'Algérie et les Etats Unis partageaient la conviction que le seul moyen de combattre le terrorisme et l'extrémisme était "de continuer à renforcer les institutions démocratiques et le rôle de la société civile". 

"La démocratie est notre principale défense et notre meilleur rempart contre le terrorisme et l'extrémisme", a-t-il affirmé.

A une question sur l'importance de l'Atelier d'Alger, le responsable américain a relevé que "la plupart des conférences qui traitent de la lutte contre le terrorisme focalisent sur l'aspect militaire de cette lutte alors que la rencontre d'Alger est axée sur ce que nous considérons est plus important: à savoir comment organiser nos sociétés et élaborer nos politiques".

Dans son intervention à l'ouverture des travaux de l'Atelier, M. Malinowski a d'emblée salué l'Algérie pour l'organisation de cette rencontre, rappelant que l'Algérie et son pays ont eu à affronter le fléau du terrorisme.

Il a souligné la nécessité d'assurer l'éducation, l'emploi et la sécurité aux jeunes vulnérables et gagner leur confiance pour éviter qu'ils soient endoctrinés par les groupes terroristes.

"Nous devons également respecter les droits des citoyens et lutter contre la corruption", a-t-il ajouté, affirmant que les droits de l'homme et la sécurité "doivent être protégés ensemble".