عربي   Français   English

 


  

Les relations algéro-chinoises ont connu une progression remarquable depuis l’arrivée du Président Bouteflika 29/07/2016

 

 

  Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union Africaine (UA) et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel a affirmé vendredi à Pékin que les    relations algéro-chinoises ont connu une progression remarquable depuis l’arrivée au pouvoir du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.


"Avec la Chine, l’Algérie entretient, bien avant son accession à l’indépendance, des liens d’amitié, de coopération, de solidarité, de confiance et de respect mutuels (…), a rappelé M. Messahel dans un discours au nom de l’Algérie lors de la réunion des coordinateurs sur la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).

"Ces relations n’ont cessé de se renforcer au fil des ans, elles connaissent, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Abdelaziz Bouteflika, une progression remarquable illustrée par la densification des échanges de visites de haut niveau, l’intensification de la concertation sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun et l’essor remarquable des échanges commerciaux", a affirmé M. Messahel.

C’est dans ce contexte, a ajouté le ministre que "l’Algérie est devenue, ainsi, le premier pays à l’échelle arabe qui a épousé cette forme de coopération avec la Chine et le deuxième pays africain après l’Afrique du Sud".

Toutefois M. Messahel a indiqué que les relations entre l’Algérie et la Chine "ne seraient se limiter à la seule sphère commerciale et devraient évoluer vers l’investissement productif et son corollaire, le transfert de technologie".

"C’est la raison pour laquelle, l’Algérie accorde un intérêt particulier à la réussite de cette rencontre pour laquelle elle participe par une délégation composée de hauts responsables de plusieurs départements ministériels, des représentants d’entreprises économiques des secteurs public et privé afin d’exprimer fortement son engagement et l’espoir qu’elle place sur ce partenariat", a-t-il expliqué .

Par ailleurs, l’Algérie, ajoute le ministre, se félicite de l’inscription du projet du "Port du Centre" un mega-projet maritime, parmi les projets prioritaires à réaliser dans les deux années à venir comme l’avait annoncé le ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors de la récente réunion ministérielle de Doha, et ce, dans le cadre de l’initiative lancée en 2013 par le président chinois Xi Jinping, de la ceinture économique de la route de la soie et la route de la soie maritime du 21e Siècle".

"Nous souhaitons vivement que ce projet emblématique et à portée régionale puisse être concrétisé avec notre partenaire chinois le plus tôt possible", a-t-il conclu.

M. Messahel a prononcé lors de cette réunion de haut niveau deux discours, l'un au nom de la région de l’Afrique du Nord, et le second au nom de l’Algérie. Plus tard dans la journée il rencontrera le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.