عربي   Français   English

 


  

L'Algérie et la Chine liées par une relation stratégique globale 27/07/2016

 



L'Algérie et la Chine sont liées par une relation "stratégique globale d'un type nouveau" touchant pratiquement tous les domaines de la coopération, a indiqué mercredi à Alger le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.

"Cette coopération a atteint un niveau extrêmement important. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a effectué plusieurs visites en Chine lors desquelles s'est dégagée une relation stratégique", a précisé M. Messahel lors d'un point de presse sur l'évaluation des résultats du 27ème sommet arabe, tenu récemment à Nouakchott, et à la réunion du forum de coopération Chine-Afrique (28 au 30 juillet à Pékin).

 "Nous sommes arrivés, maintenant, à une relation stratégique globale d'un type nouveau qui touche pratiquement tous les domaines de la coopération"

Le ministre a relevé que la Chine est présente en Algérie à travers de nombreux projets.

"L'un des grands projets que nous souhaitons réaliser avec la Chine est le port Centre à Hamdania (Cherchell, wilaya de Tipaza). La Chine ne peut être qu'intéressée par ce projet qui aura un rôle central et un facteur de relations entre l'Europe, l'Afrique du Nord et l'Afrique", a-t-il estimé.

Le ministre a indiqué que dans cette optique que les relations entre l'Algérie et la Chine peuvent être utiles pour la coopération d'une manière générale avec le continent africain".

Sur le forum de coopération Chine-Afrique à Pékin, il a indiqué que c'est une réunion ministérielle d'évaluation qui intervient quelques mois seulement après le sommet Afrique-Chine des chefs d'Etat et de gouvernement, tenu à Johannesburg (Afrique du Sud).

Il sera question d'évaluer les différentes phases d'application et de suivi des recommandations, résolutions et programmes issus du sommet de Johannesburg.

"Le sommet a tracé 10 priorités dont l'industrialisation de l'Afrique, la question du financement (la Chine a un programme d'investissement de 60 milliards de dollars entre 2016 et 2018 en Afrique)", a-t-il ajouté.

"L'Afrique veut s'industrialiser et la Chine peut apporter sa contribution", a-t-il affirmé, rappelant que l'Algérie organisera en décembre prochain le premier forum africain d'investissement.

M. Messahel, qui conduira la délégation algérienne au forum de Pékin, aura des rencontres avec de grands responsables chinois en marge de la réunion axées sur les relations bilatérales "exceptionnelles".

 

Des échanges de vues sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun ainsi que la lutte antiterroriste seront au menu de ces entretiens, a-t-il précisé.