عربي   Français   English

 


  

Agenda 2063: les prérogatives et missions du Comité ministériel restreint arrêtées 22/06/2016

 


La réunion du Comité ministériel de suivi de l’Agenda africaine 2063, a permis d’arrêter les prérogatives et la feuille de route du Comité ministériel restreint pour la réalisation de la vision prospective adoptée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement africains, a indiqué, mercredi à Windhoek (Namibie), le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

Le Chef de la diplomatie algérienne qui s’exprimait à la clôture des travaux du Comité ministériel pour le suivi de l’Agenda 2063, a expliqué à la presse, que ce Comité restreint, dont l’Algérie fait partie,  est appelé " à arrêter les programmes exécutifs pour la réalisation de cette vision prospective et pour corriger les démarches et les méthodes de travail" adoptés dans les programmes de développement gouvernementaux.

La réunion de Windhoek a permis également, selon le ministre, d’arrêter les tâches et missions du Comité ministériel restreint appelé, a imprimer une impulsion aux programmes de développement en Afrique, à oeuvrer à mettre un terme aux conflits et crises et à préserver la paix et la stabilité.

Il s’agit, pour Lamamra, d’un outil "important " pour l’UA, dont le rapport de la réunion de Windhoek sera soumis au Sommet des Chefs d’Etat et Gouvernement africains de Kigali.

Il a estimé, à ce sujet, que cet outil est "crédible" qui fera, a-t-il ajouté, preuve de "créativité et d’engagement  pour encadrer les efforts conjugués de tous les peuples africains vers cette grande ambition qui est l’Agenda 2063".

Les travaux de la réunion du Comité ministériel de suivi de l’Agenda 2063 ont pris fin avec la confection d’un rapport qui, une fois, adopté sera soumis au Sommet de l’UA de Kigali.

Créé en 2013, par décision de la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, le Comité ministériel chargé du suivi de la mise en oeuvre de l'agenda 2063 de l'UA, a pour mandat de veiller à la mise en œuvre des différentes décisions des instances politiques de l'UA en matière de promotion de la paix, de la sécurité, du développement et de l'unité du continent, conformément aux axes stratégiques identifiés par l'Agenda 2063.  Le Comité de suivi est composé de cinq états membres de l’UA, un état par région.

L’Algérie a été réélue pour la seconde fois au sein de ce Comité, à côté du Burkina Faso, le Rwanda et le Cameroun, ainsi que le Tchad en sa qualité de président en exercice de la Commission africaine. Prennent part, également, à cette réunion les représentants des Communautés économiques régionales d’Afrique.