عربي   Français   English

 


  

L'Algérie assume "pleinement" ses responsabilités de partie prenante au destin de l'espace sahélo-saharien 15/05/2016


L'Algérie assume "pleinement" ses responsabilités de partie prenante au destin de l'espace sahélo-saharien, a souligné dimanche à Alger, le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

"L'Algérie, dont le rôle positif est souhaité et célébré par toutes les forces et formations politiques maliennes ainsi que par les organisations régionales et internationales, investit son autorité dans l'avenir du Mali en tant qu'acteur important de la paix et de la stabilité dans tout l'espace sahélo-saharien", a indiqué Lamamra dans un entretien à l'APS à l'occasion du premier anniversaire de la signature de l'accord.

A cet égard, il a affirmé que l'Algérie "assume pleinement ses responsabilités de partie prenante au destin de cet espace géostratégique particulièrement sensible".

Sur la possibilité d'une plus-value algérienne pour l'accélération et le succès de l'Accord de paix au Mali, M. Lamamra a assuré qu'Alger "continue de veiller scrupuleusement à un rapprochement toujours plus grand et à une collaboration toujours plus confiante entre les parties maliennes, gage majeur du succès de la mise en £uvre de l'Accord".

Le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que c'est dans cet esprit que les mécanismes bilatéraux de coopération algéro-maliens "tiennent régulièrement leurs réunions et évaluent donc périodiquement tous les ajustements auxquels il peut être nécessaire de procéder en vue de maximiser les résultats de la coopération bilatérale dans tous les secteurs"

"De nouvelles rencontres sont d'ores et déjà programmées pour l'ensemble de ces mécanismes dans les semaines qui viennent", a-t-il annoncé.

M. Lamamra a souligné que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, "qui a une connaissance personnelle des réalités maliennes, accorde la plus haute importance aux dynamiques qui concernent cet espace en termes de sécurité et de développement, ces deux sphères étant indissociablement liées".

Il  a, dans ce contexte, assuré que l'Algérie "ne ménagera aucun effort pour que l'intérêt de la communauté internationale pour le Mali et pour la région sahélo-saharienne s'exprime par des actions substantielles portées par une vision lucide des enjeux".

"En somme, l'Accord d'Alger a bien défini toutes les voies que la complexité de la crise impose d'emprunter. Il importe que la communauté internationale aide toutes les parties maliennes à réaliser concrètement les chemins de l'avenir", a-t-il insisté.

Pour M. Lamamra, la plus-value de la contribution de l'Algérie "réside sans doute dans l'imbrication des deux pays par la géographie et l'histoire, et aussi et surtout dans la confiance que le peuple malien et son Président font à l'Algérie et à son Président".

"Elle réside enfin dans la volonté de l'Algérie d'honorer, au Mali et à travers tout le continent, son engagement en faveur de solutions africaines, justes et pacifiques, aux problèmes de l'Afrique", a conclu le chef de la diplomatie algérienne.