عربي   Français   English

 


  

Algérie-UE: le partenariat doit répondre aux attentes des deux parties (SG du MAE) 12/04/2016


Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Hassane Rabehi, a souligné l'importance de conférer aux relations de partenariat entre l'Algérie et l'Union européenne (UE) une dimension stratégique répondant aux "attentes et aspirations légitimes des deux parties".

Cette position a été exprimée par M. Rabehi lors d'entretiens qu'il a eus lundi à Alger avec Christian Danielsson, directeur général du Voisinage au service européen pour l'Action extérieure (SEAE) qui effectue une visite en Algérie s'inscrivant dans le cadre des consultations engagées par l'UE avec ses partenaires en vue de la définition conjointe des priorités de partenariat au titre de la Politique européenne de voisinage révisée (PEV).

Ainsi, M. Rabehi a souligné au cours de cette rencontre "l'importance qu'attache l'Algérie à la promotion de ses relations de partenariat avec l'UE et la volonté commune de conférer à ces relations une dimension stratégique qui répond aux attentes et aspirations légitimes des deux parties".

Il a rappelé, à cet égard, le lancement du processus d'évaluation conjointe de la mise en oeuvre de l'Accord d'association "qui témoigne, une nouvelle fois, de la détermination des deux partenaires à donner une impulsion concrète aux relations bilatérales à travers une optimisation des opportunités qu'offre l'Accord d'association et une prise en charge réelle et équilibrée des intérêts des deux parties".

MM. Rabehi et Danielsson ont également abordé lors de cette rencontre, la nouvelle politique européenne de voisinage "à la révision de laquelle l'Algérie a activement pris part" et ont procédé à un échange sur "les priorités communes à définir conjointement au titre de la mise en œuvre de cette politique".

M. Danielsson, s'est, à ce titre, félicité de la contribution algérienne "utile et constructive" au processus de révision de la PEV "qui a grandement participé à la définition des nouvelles règles de la PEV notamment en termes de souplesse, et de prise en compte des spécificités et priorités de chaque pays partenaire".

Les deux responsables ont, à ce propos, convenu de la poursuite et de l'approfondissement des discussions sur la "formulation conjointe des priorités de coopération mutuellement bénéfiques" et de nature à "conforter la dimension globale et stratégique" des relations algéro-européennes.