عربي   Français   English

 


  

M. MEDELCI réitère l'appui de l'Algérie aux objectifs et programmes de l'Alliance des civilisations 27/09/2008

 

M. MEDELCI réitère l'appui de l'Algérie aux objectifs et programmes de l'Alliance des civilisations 


Le Ministre des Affaires Etrangères, M. Mourad MEDELCI, a réitéré à New York l'"appui" de l'Algérie aux objectifs et programmes de l'Alliance des civilisations et exprimé le souhait de voir cette initiative se traduire sur le terrain par des "actions concrètes". 

M. MEDELCI, qui a pris part à une réunion ministérielle du groupe des amis de l'Alliance des civilisations, mercredi en marge de la 63ème session de l'AG de l'ONU, a estimé que l'Alliance "peut jouer une rôle de premier plan dans la promotion des objectifs de paix et de tolérance", a-t-on souligné. 

A cet égard, il a proposé l'inscription de cette question à l'agenda de la 64ème session de l'Assemblée générale de l'ONU. 

Le Ministre a également exprimé le souhait de l'Algérie, pays dont "l'identité a été forgée par le brassage des civilisations africaine, arabe, méditerranéenne et musulmane", de voir le travail de l'Alliance se focaliser sur la mise en place de "mécanismes efficaces et effectifs de prévention des crises au lieu, comme c'est le cas actuellement, de limiter son rôle à la gestion de leurs conséquences". 

Au cours de cette réunion, présidée par le Haut Représentant du secrétaire général de l'ONU pour l'Alliance des civilisations, l'ex-Président portugais Jorge Sampaio, l'accent a été mis sur l'importance d'établir des partenariats "authentiques et ouverts à tous les courants de pensée" et à tous les acteurs politiques, de la société civile, du monde des universités, etc. 

Dans ce cadre, l'Egypte, la France et la Slovénie ont proposé de jeter les bases d'un "partenariat fructueux" entre l'Alliance et l'Union pour la Méditerranée. 

Les participants ont, par ailleurs, insisté sur la nécessité de "renforcer" l'Alliance à travers notamment l'élargissement de la base de soutien à ses objectifs et missions ainsi qu'une participation "plus importante" de la société civile, des médias et du monde universitaire à la diffusion de ses objectifs. 

Il a été, en outre, souligné l'accroissement de la visibilité et des programmes de l'Alliance. Certains pays comme la Russie ont proposé l'intégration de cette initiative dans le cadre du système des Nations unies, alors que d'autres ont préféré le maintien de son cadre informel et non bureaucratique. 

Les participants ont, enfin, mis l'accent sur l'élaboration de stratégies nationales de promotion des objectifs de l'Alliance à l'intérieur des frontières nationales des Etats membres. 

L'Alliance des civilisations a été établie en 2005, à l'initiative des gouvernements espagnol et turc sous les auspices des Nations unies dans le but d'"améliorer" la compréhension et les relations entre les Etats et les peuples par-delà les cultures et les religions et, ce faisant, d'aider à "contrer les forces qui alimentent la polarisation et l'extrémisme".