عربي   Français   English

 


  

ALGERIE - ONU - DIPLOMATIE 28/09/2008

 

M. MEDELCI réitère les positions de l'Algérie sur nombre de questions internationales 


M. Mourad MEDELCI, Ministre des Affaires Etrangères, s'est adressé samedi à l'Assemblée générale des Nations Unies pour évoquer différentes crises que traverse le monde et réitérer les positions de l'Algérie. 

S'agissant de la crise alimentaire et les conséquences dévastatrices des changements climatiques, M. Mourad MEDELCI a regretté que se soit " les pays en développement qui en ont payé le prix fort en assistant impuissants face aux défis qui menacent leur stabilité politique et leur cohésion sociale". 

Le Ministre des Affaires Etrangères a, dans ce cadre , souligné la nécessité pour les institutions financières et économiques internationales d'assumer convenablement leur rôle "...sans exiger des pays en développement , en particulier les pays africains , de souscrire à des engagements incompatibles avec leurs objectifs de développement." 

S'agissant de la question non moins importante du terrorisme, M le Ministre a insisté sur l'importance et l'urgence de l'adoption de la Convention générale relative à la lutte contre le terrorisme qui devait éviter "toute disposition ou stipulation qui aurait pour effet de porter atteinte à la lutte légitime des peuples pour recouvrer leur liberté, ou de jeter le discrédit sur une communauté religieuse en particulier." 

Insistant sur la détermination de l'Algérie à préserver la stabilité et la sécurité des pays et des peuples des espaces géographiques et politiques auxquels elle appartient, M. MEDELCI à fait savoir qu'au Maghreb, l'Algérie oeuvre pour aplanir les difficultés conjoncturelles qui entravent la relance de l'Union du Maghreb Arabe. 

Et concernant la question du Sahara Occidental, le Ministre des Affaires Etrangères a indiqué que l'Algérie a soutenu et continuera à soutenir sincèrement les efforts visant à trouver une solution juste, durable et conforme à la légalité internationale au conflit qui permette au peuple sahraoui d'exercer pleinement et librement son droit inaliénable à l'autodétermination. 

''L'Algérie ne saurait assez insister sur la responsabilité que les deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, assument à cet égard et les engagent à poursuivre le processus de négociations et à faire preuve de la volonté politique indispensable pour son succès'', a déclaré M. MEDELCI. 

S'exprimant sur la question du Moyen orient, le Ministre des Affaires Etrangères s'est réjouit des développements positifs intervenus sur la scène libanaise et encouragé toutes les parties à préserver la voie de l'unité et de la réconciliation nationales. 

Il a également réitéré son soutien à la résistance héroïque du peuple palestinien pour exercer son droit à l'autodétermination et à disposer d'un Etat indépendant ayant pour capitale El Qods El Sharif. 

M. MEDELCI a par ailleurs lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle assume pleinement sa responsabilité à l'égard du peuple palestinien et renforce l'assistance humanitaire afin de soulager les souffrances qu'il endure. 

Concernant la situation au Darfour, M. le Ministre a insisté sur l'importance ''de se garder de toute action de nature à contrarier les efforts de paix en cours ou à porter atteinte à l'unité du Soudan, son intégrité territoriale ou à sa souveraineté. 

M. MEDELCI a, de même, réitéré le soutien de l'Algérie à la démarche et propositions de la Ligue arabe, de l'Union africaine, de l'Organisation de la conférence Islamique et du Mouvement des Pays non alignés demandant au Conseil de Sécurité de geler la décision du procureur de la cour pénale internationale. 

Enfin s'agissant du Zimbabwe, M. MEDELCI a déclaré que ''l'Algérie ne peut que saluer la voie tracée par l'union africaine (à) pour permettre au peuple zimbabwéen de transcender les difficultés actuelles grâce aux vertus du dialogue dans un esprit de réconciliation et d'unité''.