عربي   Français   English

 


  

L'Algérie abritera à partir de dimanche une série de consultations pour soutenir le processus de paix au Mali 17/01/2016

 

 

 

L’Algérie, Chef de file de la Médiation et Président des instances de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger, abritera une série de consultations en soutien au processus de paix en cours dans ce pays voisin.

Dans ce cadre, la dixième session du Comité bilatéral stratégique algéro-malien sur le Nord du Mali se tiendra le 17 janvier 2016 à Alger sous la co-présidence du Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Ramtane Lamamra, et de son homologue malien, Abdoulaye Diop.

La tenue de cette rencontre marque le premier anniversaire de la décision par laquelle les Présidents Abdelaziz Bouteflika et Ibrahim Boubacar Keita ont établi ce mécanisme en tant qu’outil stratégique de suivi et de mise en œuvre des mesures visant la recherche d’une solution pacifique et durable aux problèmes du Nord du Mali.

Les deux Chefs de la diplomatie auront notamment à préparer la réunion consultative de haut niveau des membres du Comité de suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali qui se tiendra également à Alger, le 18 janvier 2016, au niveau ministériel. 

Cette réunion consultative de haut niveau à laquelle le Ministre Ramtane Lamamra a convié les représentants du Gouvernement malien, de la Coordination des Mouvements de l’Azawad et de la Plateforme ainsi que ceux de la composante internationale du Comité de suivi de l’Accord, sera l’occasion de procéder à une évaluation, pour la première fois depuis le parachèvement de la signature de l’Accord de paix le 20 juin 2016 à Bamako, des progrès effectivement enregistrés dans la mise en œuvre de l'Accord de paix par les trois Parties signataires, durant les sept derniers mois, avec l’accompagnement de la communauté internationale, sur la voie du retour de la paix et de la consolidation de la réconciliation au Mali.

Compte tenu des développements observés ces derniers temps sur le terrain, notamment, au plan sécuritaire, ces consultations seront mises à profit par les participants pour donner une nouvelle impulsion au processus de paix en cours et favoriser la mise en œuvre diligente de l’Accord de paix. Cela est important pour la relance de l’action de mobilisation et de l’effort collectif de la communauté internationale en soutien au Mali.