عربي   Français   English

 


  

Un atelier technique mercredi à Alger sur le profil migratoire Algérie 15/12/2015

 

 

 

Le Centre de Recherches en Economie Appliquée pour le Développement (CREAD) organise, conjointement avec le ministère des Affaires étrangères, un atelier technique mercredi à Alger, sur le profil migratoire Algérie. 

 

"Dans le cadre des activités du Comité de coordination intersectorielle chargé de l'élaboration du Profil migratoire Algérie (PMA), le CREAD organise, le 16 décembre 2015 à Alger, conjointement avec le ministère des Affaires étrangères, un atelier technique, sous le thème du "Profil migratoire Algérie: pour une politique migratoire nationale".

 

L'atelier regroupera une cinquantaine de participants qui échangeront sur les différentes thématiques autour desquelles s'articule le Profil migratoire, telles que le socle juridique, migration et développement, la migration légale et professionnelle, la migration irrégulière et la migration de crise.


Le Comité, mis en place en novembre 2013 et regroupant tous les acteurs nationaux concernés par les questions migratoires, a entrepris sous l'égide du MAE qui sert de point focal national, un travail de collecte, de traitement et d'analyse des données et statistiques en vue d'élaborer un profil migratoire national dans un cadre strictement inclusif.


Selon la même source, l'objectif final d'un tel projet, réalisé dans le sillage de la participation de l'Algérie au projet Euromed Migration III développé par la Commission européenne, est de "doter les autorités algériennes d'un outil d'évaluation basé sur des données objectives et fiables, avec la participation de toutes les institutions et organismes concernés".

 

Cet outil d'évaluation est conçu pour être un document dynamique et évolutif, ce qui nécessite à la fois, une capitalisation des expériences conduites antérieurement et une actualisation régulière des données.

 

L'atelier, premier du genre, constitue une occasion propice pour faire connaître le Projet en question et donner plus de visibilité au travail réalisé jusqu'ici par le Comité international. 

 

A l'issue des débats qui auront lieu à travers une participation diversifiée d'académiciens et chercheurs-universitaires spécialistes dans le domaine des migrations, ainsi que des représentants d'organisations internationales, les organisateurs ambitionnent de sortir, avec des recommandations en vue d'enrichir le document.