عربي   Français   English

 


  

L’Algérie et les Etats-Unis "déterminés" à aider Ross dans sa mission (Lamamra) 09/12/2015

 

 

 
Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé mercredi à Paris que l’Algérie et les Etats-Unis sont "déterminés" à aider Christopher Ross dans sa mission sur le dossier du Sahara occidental.

"Je crois que, la partie américaine et nous, partageons les sentiments qui ont été exprimés par Christopher Ross au Conseil de sécurité et nous sommes déterminés à l’aider à accomplir sa mission", a souligné M. Lamamra dans une déclaration à l’APS, à l’issue de son entretien avec le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, au cours duquel la question a été abordée.

Les Etats-Unis, qui assurent au mois de décembre la présidence du Conseil de sécurité de l’Onu, et l’Algérie feront "en sorte, pour les besoins du rapport du secrétaire général de l’Onu devant le Conseil de sécurité en avril prochain, où se posera la question du renouvellement du mandat de la Minurso, pour qu’il y aient des évolutions et avancées significatives sur le terrain dans le sens de l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple du Sahara occidental".

Le ministre a indiqué que le Conseil de sécurité, sous la présidence américaine, a tenu mardi à New York une séance de consultation durant laquelle l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu, l’ambassadeur américain Christopher Ross, a présenté un rapport sur ses activités et sa dernière tournée dans la région.

Au cours de cette séance de consultation, Ross a réitéré la position du secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, pour une "solution politique garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination".

"En guise de conclusion, je souligne encore que durant mes nombreux échanges, différentes interprétations sur l’objectif de ma mission et la portée de mon mandat ont été exprimées. Pour restaurer la clarté, le secrétaire général de l'ONU a réitéré sa compréhension du processus dans sa déclaration du 4 novembre", a indiqué Ross au Conseil de sécurité.

"Il (Ban Ki-moon) a souligné que le but du processus est de parvenir à un accord sur le statut définitif du Sahara occidental et il m’a chargé d’intensifier mes efforts pour faciliter l’entrée des deux parties (en conflit, le Maroc et le Front Polisario) dans des négociations sans conditions préalables et de bonne foi pour parvenir à une solution politique mutuellement acceptable accordant au peuple sahraoui le droit à l’autodétermination», a insisté M. Ross.

Il a annoncé que le SG de l’ONU effectuera une visite dans la région dès janvier prochain.

La plus ancienne colonie en Afrique, le Sahara occidental a été déclaré en 1964 par l’Onu territoire non-autonome. Il a été occupé de force par le Maroc en 1975, rappelle-t-on.