عربي   Français   English

 


  

Algérie-Maroc : les propos tenus contre l’Algérie, une "illustration regrettable" du pari marocain sur le pire 02/12/2015


Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Ramtane Lamamra, a considéré les propos tenus par les hauts dirigeants marocains contre l’Algérie sont une "regrettable illustration" du pari du Maroc sur le pire.

"Le discours des hauts dirigeants marocains n’aura fait qu’annoncer un pari sur le pire", a-t-il affirmé à une question du journaliste du quotidien français l'Opinion sur le récent discours du roi du Maroc, Mohammed VI, ajoutant que les propos qui ont été tenus contre l’Algérie "en sont une regrettable illustration".

Pour le dossier du Sahara occidental, le chef de la diplomatie algérienne a souhaité, dans une longue interview à l'Opinion parue mercredi, que le mandat de médiation des Nations unies "soit pris au sérieux" et que les négociations "sérieuses" s’engagent entre le Maroc et le Front Polisario, seul représentant su peuple sahraoui.

"Le président Bouteflika vient de réaffirmer la position de l’Algérie à Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies, sereinement mais fermement, comme il convient lorsqu’il s’agit des positions de principes conformes au droit et à la doctrine universelle en matière de décolonisation", a-t-il rappelé.

Déclaré en 1964 territoire non-autonome par l’Onu, le Sahara occidental, dernière colonie africaine, est occupé de fait par le Maroc depuis 1975. Plusieurs rounds de négociations, entre les parties en conflit (Maroc et Front Polisario), ont été organisés sous l’égide de l’Onu dans le cadre du processus de décolonisation, mais qui restent bloqués en raison de l’intransigeance du Maroc.