عربي   Français   English

 


  

Euromed: M. Sennouci Bereksi met en exergue le rôle de l'Algérie sur le plan régional 26/11/2015


Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Sennouci Bereksi, a mis en exergue jeudi à Barcelone (Espagne) l'apport de l'Algérie à l'unité régionale sur les plans maghrébin, méditerranéen et du Sud.

       

Lors d'une réunion informelle, tenue à huis clos et regroupant les représentants des pays membres de l'Union pour la Méditerranée (UPM), le secrétaire générale a indiqué dans une déclaration, qu'il avait "souligné l'apport de l'Algérie à l'unité régionale sur les niveaux maghrébin, méditerranéen et du Sud, en mettant la lumière les Gazoduc traversant la Tunisie et le Maroc, ainsi qu'un autre projet de Gazoduc qui traversera le Nigeria".

       

M. Sennouci Bereksi a formé le voeu de voir l'"UPM puisse s'intégrer avec les efforts des pays de la rive sud, contribuant à une zone de stabilité et de prospérité."

       

L'Algérie, fidèle à ses convictions, et un des premiers pays à adhérer au processus de Barcelone, affichant sa volonté de promouvoir les partenariats efficients avec la rive nord de la Méditerranée.

       

"J'ai mis en relief, dans ce sens, la contribution active et constructive à la formulation de la nouvelle Politique européenne de voisinage (PEV), qui devait aboutir à un pacte global, fondé sur les dimensions politique, sécuritaires, économique et humaine", a ajouté M. Sennouci Bereksi.

       

"J'ai également mis en avant, la place qu'occupe la promotion des liens de bon voisinage, en tant que doctrine de la diplomatie algérienne", a-t-il martelé.

       

Compte tenu de la situation que vit la région méditerranéenne ces dernières années, marquées notamment par les crises et les conflits, le secrétaire général du MAE a appelé les pays de l'UPM à multiplier les efforts de médiation pour parvenir à une zone méditerranéenne paisible et exempte de conflits. 

       

Il a également plaidé pour la promotion d'une approche globale au développement pour réduire les causes profonde de la migration.

       

Les participants à cette réunion ont fait, à cette occasion, le bilan de coopération et de partenariat euro-méditerranéens, à l'occasion du 20e anniversaire du lancement du Processus de Barcelone et des questions d'actualité, notamment les crises en Syrie et en Irak, la question palestinienne, la lutte contre le terrorisme et les questions migratoires.

       

Une vingtaine de ministres et de ministres délégués ont pris part à cette réunion informelle co-présidée par le chef de la diplomatie jordanienne, Nacer Judeh et la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

       

Le conseiller diplomatique du secrétaire général de l'UPM, Sergi Farré a affirmé à la fin de la réunion que les discussion étaient "très positive", soulignant qu'il s'agit d'"un message de soutien politique à l'UPM".