عربي   Français   English

 


  

La Commission africaine des droits de l'homme salue les efforts consentis par l'Algérie en la matière 24/11/2015

 

 

La Commission africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, a examiné au cours de sa 57ème session qui vient d’achever ses travaux,  le 5ème rapport périodique consolidé de l’Algérie.

 

Cet examen qui a eu lieu à Banjul (Gambie)  a été l’occasion pour la délégation algérienne interministérielle de faire état des accomplissements en matière de droits de l’homme et des libertés fondamentales,  enregistrés depuis la soumission du dernier rapport.

 

Au cours de l’échange interactif avec les Commissaires, la délégation a, mis en exergue les reformes engagées par son Excellence le Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika notamment sur la question de la représentation politique des femmes dans les assemblées élues, les nouvelles  lois organiques sur le régime électoral, l’incompatibilité des mandats, sur l’information, la vie associative qui renforcent davantage l’exercice pluraliste ainsi que les amendements apportés aux codes de wilayas et de la Commune qui donnent à la démocratie participative, un contenu plus affirmé.

 

La délégation a également informé des reformes mises en œuvre dans le secteur de la justice en particulier le renforcement des droits des prévenus, l’humanisation des conditions de détention et la politique de réinsertion en milieu carcéral. Elle a souligné que les plans de développement durant la période 2000 – 2015 ont consacré plus de 40% au développement humain avec le déploiement d’infrastructures touchant l’ensemble des secteurs et qui ont permis à notre pays d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, bien avant l’échéance.


Les commissaires ont salué les efforts consentis et souligné que l’Algérie qui évolue dans un environnement agité a su préserver sa stabilité. Ils ont engagé notre pays à continuer à approfondir davantage le processus démocratique à travers les reformes engagées en vue de donner aux droits de l’homme une visibilité encore plus prononcée.