عربي   Français   English

 


  

Crise libyenne: Réunion des pays voisins de la Libye début décembre à Alger 19/11/2015


Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a annoncé mercredi la tenue d'une réunion des pays voisins de la Libye le 1er décembre à Alger pour examiner les derniers développements du processus de règlement politique de la crise libyenne.

Cette réunion, septième du genre, "se tiendra en coordination entre les pays voisins" (Tunisie, Algérie, Egypte, Soudan, Tchad, Niger et Libye) avec la participation du nouveau représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Martin Kobler, l'Union africaine (UA) et l'Union européenne (UE) pour "examiner les derniers développements du processus onusien concernant le dossier libyen", a précisé M. Messahel sur les ondes de la chaîne I de la Radio nationale.

Le ministre a souligné le "consensus" autour des données émanant des précédentes réunions entre les pays voisins qui ont insisté sur la nécessité de régler la crise par les moyens pacifiques et le dialogue, de créer un gouvernement national dans le cadre du respect de l'unité et de la souveraineté de la Libye, de lutter contre le terrorisme et de coordination les efforts en la matière".

L'Algérie est "convaincue" qu'"il ne saurait y avoir d'alternative à la solution politique et au dialogue entre les différentes parties libyennes", a rappelé M. Messahel, soulignant la nécessité de "créer un gouvernement d'union nationale composé de compétences qui seront chargées d'opérer de larges réformes dans le pays et de gérer la transition".

Pour le ministre, "un gouvernement national parlant au nom de tous les Libyens "permettra à l'Etat de combattre le phénomène du terrorisme qui représente un grand danger pour la sécurité et la stabilité de la Libye et des pays voisins".

M. Messahel a réaffirmé "le soutien de l'Algérie aux efforts onusiens pour trouver une solution à la crise libyenne tant qu'ils s'inscrivent dans le cadre de la solution politique et sont fondés sur respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Libye".

Le ministre a, à cet égard, réitéré l'engagement de l'Algérie à poursuivre ses efforts avec l'ONU et les pays voisins en vue du règlement de la crise libyenne, soulignant que "l'Algérie est convaincue" de la volonté des différentes parties libyennes de parvenir à une solution politique à la crise et de leur soutien total à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Etat libyen.