عربي   Français   English

 


  

La Colombie "a beaucoup à apprendre" de la charte pour paix et la réconciliation nationale algérienne pour rétablir la paix 09/11/2015

 

 

 
La Colombie "a beaucoup à apprendre" de la charte pour la paix et la réconciliation nationale algérienne en vue du rétablissement définitif de la paix et la stabilité, a indiqué dimanche à Alger, la ministre des Relations extérieures de Colombie , Maria Angela Holguin.

"Depuis que l'Algérie a mis en oeuvre cette loi (de la réconciliation nationale), les gens ont pu pardonner, et c'est de cela que l'on a besoin et ça nous intéresse" pour parvenir à la paix et la stabilité en Colombie, a soutenu Mme Holguin, lors d'une conférence de presse conjointement animée avec le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

"Nous avons beaucoup à prendre de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, que vous avez en Algérie, on espère finir ce processus de paix après 50 ans de conflit (...) c'est quelque chose qui pourrait changer la Colombie", a-t-elle précisé, saluant le rôle de l'Algérie dans la résolution des conflits en vu de parvenir à la stabilité de la région.

Elle a ajouté que depuis 50 ans, son pays souffrait d'instabilité, née d'une confrontation avec notamment les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), où chaque famille colombienne a une victime, soulignant que le but final et réel de son pays était de parvenir à la réconciliation.

Les Farc, plus ancienne et importante guérilla de Colombie, issue en 1964 d'une insurrection paysanne, comptent environ 7.000 combattants, selon les autorités, et ont décrété un cessez-le-feu unilatéral le 20 juillet dernier.

"Comment va-t-on faire après 50 de conflit, où chaque famille enregistre une victime, comment les gens vont-ils pardonner et continuer à vivre ensemble dans le même pays", s'est elle interrogée, avant d'ajouter que "c'est pour ça que l'exemple de la réconciliation nationale en Algérie nous intéresse".

La charte pour la paix et la réconciliation nationale, approuvée par référendum populaire le 29 septembre 2005, avait permis de tourner la page de la tragédie nationale pour ouvrir la voie à la relance de l'économie nationale, de l'avis même des responsables chargés du suivi de l'application de cette loi.

La charte pour la paix et la réconciliation nationale, pierre angulaire de la politique du président de la République Abdelaziz Bouteflika, dès son élection à la magistrature suprême en avril 1999 avait permis à l'Algérie de retrouver la paix et la sécurité, éléments indispensables pour relancer la construction et l'édification nationales.