عربي   Français   English

 


  

Communiqué conjoint rendu public à l'issue de la visite en Algérie du ministre brésilien des Relations extérieures 30/10/2015

 

 

 
Un communiqué conjoint a été rendu public jeudi à l'issue de la visite de travail effectuée en Algérie par le ministre des Relations extérieures de la République fédérative du Brésil, Mauro Vieira, dont voici le texte intégral:

"A l'invitation de M. Ramtane Lamamra, ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale de la République algérienne démocratique et populaire, M. Mauro Vieira, ministre des Relations Extérieures de la République fédérative du Brésil, a effectué les 27 et 28 octobre 2015, une visite de travail en Algérie.

Cette visite s'inscrit dans le cadre du renforcement des liens traditionnels d'amitié et de solidarité qui existent entre l'Algérie et le Brésil. Elle représente une étape importante dans la relance du dialogue politique et la concertation sur les questions bilatérales, régionales et internationales d'intérêt commun, et le renforcement de la coopération bilatérale.

Elle a été, également, l'occasion de tenir la première session du dialogue stratégique, entre les deux parties, dont l'accord portant sa création a été signé, lors de la 4ème session de la commission mixte intergouvernementale, tenue à Brasilia, le 19 juillet 2010.

M. Vieira a été reçu, en audience, par S.E.M Abdelaziz Bouteflika, président de la République.

Il a, également, été reçu, en audience par le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal.

M. Ramtane Lamamra, ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a eu un entretien approfondi avec le Chef de la diplomatie brésilienne. Les discussions ont porté, essentiellement, sur l'état des relations bilatérales et les perspectives de leur raffermissement, à travers notamment, la mise en place de programmes, de projets et d'initiatives de partenariat, mutuellement bénéfiques dans tous les domaines.

Les deux ministres ont réaffirmé, à cet égard, leur engagement à oeuvrer au renforcement des relations économiques et à leur diversification. Les complémentarités et les potentialités que recèlent les économies des deux pays constituent, à cet égard, un atout qu'il y a lieu de mettre à profit.

Ils ont convenu, dans ce contexte, de renforcer le cadre juridique existant et d'encourager le développement de la coopération et des échanges bilatéraux dans les domaines de l'énergie, de la santé, du commerce, des travaux publics, de l'agriculture, du développement social, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Ils ont exprimé l'importance de tenir des réunions sectorielles en préparation de la prochaine session de la Commission mixte de coopération intergouvernementale à une date à convenir d'un commun accord.

MM. Lamamra et Vieira ont abordé, avec un intérêt particulier, le développement de la coopération bilatérale dans le domaine énergétique, à un moment ou le cours international du pétrole connaît une nette dépréciation qui affecte sensiblement, les économies des pays producteurs. Ils ont souligné l'importance de la stabilité du marché pétrolier, dans la préservation des intérêts des pays producteurs et ceux des pays consommateurs.

Evoquant les questions régionales et internationales, les deux ministres ont relevé, avec satisfaction, la convergence de leurs analyses et de leurs points de vue sur nombreuses questions d'intérêt commun. Ils ont réaffirmé à cet égard, leur volonté de renforcer davantage la concertation et la coordination de leurs positions au sein des fora internationaux.

L'Algérie et le Brésil ont souligné l'importance qu'ils attachent au renforcement du rôle des Nations Unies, à travers notamment, la réforme urgente du Conseil de Sécurité, en vue de mettre en place un système plus juste, représentatif et équilibré.

Ils ont réaffirmé la nécessité de poursuivre les efforts internationaux, en faveur de la lutte contre le terrorisme et ont souligné le rôle fondamental joué, dans ce cadre, par la coopération régionale et internationale, notamment la stratégie des Nations Unies de lutte et de prévention contre ce fléau transnational.

Ils ont exprimé, par ailleurs, leur disponibilité à contribuer aux efforts internationaux de prévention et de lutte contre le crime transnational organisé.

Abordant les conflits régionaux en Afrique du nord et au Sahel, le ministre brésilien des Relations Extérieures a salué le rôle clé que joue l'Algérie comme acteur régional, aussi bien dans le cadre de l'Union africaine, qu'à travers ses initiatives de médiation. Il a affirmé, à ce titre, que l'Algérie est un partenaire de première importance pour le Brésil, eu égard au rôle stabilisateur qu'il joue dans sa sphère régionale.

S'agissant de la situation au Mali, le Brésil a salué les efforts de médiation internationale, conduite sous l'égide de l'Algérie, ayant abouti à la signature de l'accord de paix et de réconciliation au Mali, auquel se sont jointes toutes les parties prenantes, le 20 juin 2015.

Les deux ministres ont appelé les parties libyennes à s'engager résolument et de bonne foi dans la voie du dialogue mené par le Représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour la Libye, M. Bernardino Leon, en vue de parvenir à une solution politique définitive, préservant l'unité, l'intégrité du territoire et la stabilité du pays et de la région, d'une intervention militaire étrangère aux conséquences incalculables.

Ils ont de même, salué l'initiative des pays voisins de la Libye visant à aboutir à une solution politique à ce conflit.

Abordant la question du Sahara Occidental, les deux ministres ont réaffirmé leur soutien aux efforts du Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-Moon et son Envoyé personnel, M. Christopher Ross, en vue de parvenir à un règlement politique juste et durable à ce conflit, qui pourvoit à l'autodétermination du peuple sahraoui, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Ils ont réitéré leur attachement à la souveraineté, à l'indépendance, à l'unité et à l'intégrité territoriale de la Syrie, et ont appelé, de pleins voeux, toutes les parties prenantes à ce conflit, à privilégier la voie du dialogue pour parvenir à une solution politique à cette crise.

Pour ce qui est de la question de la Palestine, les deux ministres ont réaffirmé l'urgence d'aboutir à une solution juste et définitive sur la base des résolutions des Nations Unies. Ils ont renouvelé leur soutien indéfectible au droit légitime du peuple palestinien à disposer d'un Etat viable, indépendant et souverain.

Ils ont salué par ailleurs, l'aboutissement du dialogue au sujet du programme nucléaire iranien, entre ce pays et les P5+l'Allemagne, qui a permis de parvenir à une solution globale, mutuellement acceptable, à long terme préservant la paix et la stabilité au Moyen-Orient.

Abordant la prochaine tenue de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, prévue à  Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015, les deux ministres se sont mis d'accord sur la nécessité de parvenir à un accord favorisant la promotion du développement durable, la réduction du réchauffement planétaire et la prévention des catastrophes naturelles.

Ils se sont réjouis de l'accord obtenu à Cuba, le 23 septembre 2015, sur l'indemnisation des victimes et les questions judiciaires, point crucial des pourparlers entre le gouvernement colombien et les FARC. Ils ont, dans ce cadre, salué le rôle joué par les pays garants, Cuba et la Norvège et l'engagement des parties à signer d'ici mars 2016, un accord définitif aboutissant à la réconciliation nationale.

Les deux ministres se sont, également réjouis des progrès réalisés dans le processus de normalisation des relations entre les Etats Unies d'Amérique et Cuba.

Concernant les mécanismes de coopération bi-régionale, les deux pays ont mis en exergue le potentiel important qu'offrent les forums Pays arabes-Amérique du Sud (ASPA), et Amérique du Sud-Afrique (ASA), dont les sommets sont prévus respectivement, à Ryad, les 10-11 novembre 2015 et à Quito, en mai 2016.

M. Vieira a, enfin, exprimé à M. Ramtane Lamamra ses sincères remerciements pour l'accueil chaleureux qui lui a été réservé ainsi qu'à la délégation qui l'a accompagnée, durant son séjour en Algérie.

Le ministre brésilien des Relations Extérieures, M. Mauro Vieira, a adressé une invitation au ministre d'Etat, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale, M. Ramtane Lamamra à effectuer une visite officielle au Brésil. La date de cette invitation, qui a été acceptée avec plaisir, sera fixée d'un commun accord, par voie diplomatique".