عربي   Français   English

 


  

Réforme du Conseil de sécurité de l’ONU: Lamamra entrevoit une "une écoute favorable" aux demandes de l’Afrique 13/06/2015

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé samedi à Johannesburg que le 11ème round des négociations intergouvernementales reflète "une évolution positive" et laisse entrevoir "une écoute favorable" aux demandes légitimes de l’Afrique dans le cadre de la réforme du Conseil de sécurité desNations unies.

"Le 11ème round des négociations intergouvernementales reflète une évolution positive et nous laisse entrevoir avec sérénité une écoute favorable aux demandes légitimes de l’Afrique dans le cadre de la réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies", a-t-il déclaré à la réunion du Comité des Dix sur la réforme du Conseil de sécurité de l'ONU.

M. Lamamra qui a représenté l’Algérie à cette réunion a indiqué que l’évaluation du processus de négociations intergouvernementales met en évidence la nécessité pour l’Afrique de rester unifiée derrière sa position commune.

Selon le chef de la diplomatie algérienne, l’engagement des représentants du Comité dans l’élaboration du document-cadre appelé à servir de plateforme pour la rédaction d’un texte de base devant lancer les négociations proprement dites "a le potentiel de baliser solidement le chemin à la participation de l’Afrique à la conception de la réforme du Conseil de sécurité, y compris en ce qui concerne les prérogatives et privilèges réservés à la catégorie des membres permanents du Conseil".

Le ministre a mis, par ailleurs, en évidence le fait que la prochaine célébration du 70ème anniversaire de l’ONU en Septembre 2015 "n’honorerait véritablement l’esprit qui a prévalu à la fondation des Nations Unies qu’en mettant effectivement en chantier un processus de réforme et de démocratisation de l’organisation universelle".

Le Président en exercice de l’Union africaine,  Robert Mugabe, Chef d’Etat zimbabwéen a conclu les travaux du Comité en mettant en exergue plusieurs défaillances du Conseil de sécurité qui engendrent "des disfonctionnements et des dérives graves portant atteinte à la paix et à la stabilité de l’Afrique".

Le Comité des Dix chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies a passé en revue lors de cette réunion l’état de la mise en £uvre des conclusions de son dernier Sommet tenu à Livingstone les 8 et 9 Mai 2015.